NOUS NE POUVONS RESTER SANS REAGIR DES ETUDIANTS SONT MALMENES

Posté par goalexandre le 28 décembre 2007

 

 

jeudi 27 décembre 2007

Et pendant ce temps là dans les Facs : La féroce répression des syndicats étudiants

Education mouvement social | 27 décembre 2007 | SUD-Etudiants ( 0 commentaires )

Ces derniers jours ont été marqué par des répressions féroces à l’encontre des opposant-e-s à la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU), en particulier à l’encontre de militant-e-s de Sud étudiant.

En effet, à Grenoble, les forces de l’ordre ont procédé à deux arrestations ciblées contre des grévistes.

A Perpignan, deux militant-e-s de Sud étudiant ont été maintenus en garde à vue pendant plus de 48 heures, après avoir été arrêtés à leur domicile mercredi à 7 heures du matin. Ils sont accusés de vols, dégradations et menaces de morts. A ce jour, ils n’ont aucune date de procès mais sont assignés à résidence avec l’interdiction de se parler, interdiction d’entrer dans leur université, et interdiction de quitter le département des Pyrénées Orientales pour une durée indéterminée.

A Rennes, un militant de Sud étudiant passera en procès le mercredi 26 décembre pour « outrages » et « jets de projectiles inconnus », suite à une manifestation qui s’était déroulée en novembre, au cours de laquelle les forces de l’ordre avaient procédé à deux arrestations ciblées.

Nous constatons que les autorités font le choix de l’entêtement sournois. Après avoir fait passer en douce la loi LRU au parlement en août, pendant que les étudiant-e-s étaient en vacances, le gouvernement tente d’accentuer la répression pendant la période des fêtes de fin d’année, alors que les étudiant-e-s et enseignant-e-s ne sont pas dans leurs universités.

Nous condamnons la criminalisation dont sont victimes des syndicalistes. Nous attirons l’attention de chacun-e sur le fait que priver des syndicalistes étudiant-e-s d’entrer dans leur université, cela signifie les empêcher d’exercer leurs droits syndicaux.

Si la plupart des actes de répression de ces derniers jours ont été dirigés contre des militant-e-s syndicaux, il ne s’agit pas d’un hasard. Ces mises en examens ne relèvent pas simplement de procès de droit commun comme l’on voudrait nous le faire croire. Il s’agit d’une volonté délibérée de criminaliser des luttes syndicales en s’en prenant à quelques militant-e-s connus des étudiant-e-s pour en faire des « exemples ».

Nous soutenons les rassemblements qui se tiennent actuellement dans un certain nombre de villes pour s’opposer à cette vague de répression.

Nous appelons à participer aux rassemblements réguliers qui se tiennent actuellement à Perpignan pour soutenir les deux militants mis en examen.

Nous appelons à participer au rassemblement qui aura lieu en soutien au militant mis en examen à Rennes, le mercredi 26 décembre à 13h30 devant la cité judiciaire de Rennes.

Porte-parole de la Fédération SUD Etudiant :
- Aurélien PICOT 06 87 80 43 71
- Mathilde LE HOUEZEC 06 62 34 65 86
- sud-etudiant@sud-etudiant.org

Laisser un commentaire

 

Yüzyıla Ağıt |
St Maximin la Ste Baume que... |
inspecteurjjc |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Erratum
| Pascal-Eric LALMY
| Association pour une Meille...