Contrat régional de sécurisation des parcours professionnels video

Posté par goalexandre le 26 août 2009

http://www.dailymotion.com/video/x8r9ok

 

Le Conseil régional a adopté, le 22 septembre, le Contrat régional de sécurisation des parcours professionnels. Ce contrat, destiné aux salariés licenciés pour motif économique, doit leur permettre d’acquérir une formation qualifiante débouchant sur un titre professionnel reconnu. Inspiré de l’expérience des pays nordiques, le Contrat régional de sécurisation des parcours professionnels doit aussi garantir une rémunération de 90 % du salaire net pendant dix-huit mois au plus. En contrepartie, le salarié s’engage à suivre sa formation jusqu’au bout et à rechercher activement un emploi.

 

La mise en oeuvre de la sécurisation des parcours professionnels a permis de sauver 220 emplois

Ségolène Royal s’est rendue une nouvelle fois hier mardi 25 août sur le site de l’entreprise Heuliez, à Cerizay dans les Deux-Sèvres (79).

Cette visite a été précédée par des réunions de travail avec des salariés de l’entreprise et la nouvelle direction d’Heuliez.

Cette entreprise française, à la fois constructeur et équipementier automobile, est la première à être en capacité de produire en grande série un véhicule électrique à bas coût, après avoir répondu à un appel à projets lancé il y a un an et demi par la Région Poitou-Charentes.

Placée en redressement judiciaire, elle a pu être reprise grâce à l’engagement très fort de la Présidente et des élus régionaux : l’entrée au capital de la Région – une première en France ! – a permis de décrocher l’intervention du Fonds Stratégique d’Investissement et ainsi d’intéresser d’un investisseur privé (Bernard Krief Consulting).

La Présidente de Région a également innové avec la prise en charge de la rémunération et de la formation de 220 salariés qui ont ainsi évité le licenciement. Ce dispositif innovant permettra aux salariés concernés de rester dans l’entreprise au moment où la production de véhicules électriques sera en train de monter en charge.

Il s’agit de la sécurisation des parcours professionnels dont Ségolène Royal fera la présentation aujourd’hui. Le financement en est assuré par la Région et la branche professionnelle automobile.

En ce premier jour de reprise d’activité d’Heuliez, le sauvetage de cette entreprise est emblématique de ce qu’une action publique efficace, déterminée et imaginative, peut faire dans le domaine économique, particulièrement dans le secteur de la croissance verte.

Explication du « Contrat régional de sécurisation des parcours professionnels » par Ségolène Royal :

 

 

Ségolène Royal, Présidente de la région Poitou-Charentes, Patrick Devedjian, ministre chargé du Plan de relance, ainsi que la nouvelle direction du sous-traitant automobile et les représentants des salariés ont ainsi signé une convention de formation hier mardi 25 août 2009, qui « va anticiper la montée en puissance de l’usine Heuliez » a assuré Ségolène Royal.

« La France malheureusement souffre sans doute d’une relative carence dans le domaine de la créativité, la production, l’innovation dans le domaine de la voiture électrique », et « Heuliez est en train de prendre toute sa place dans cette transition industrielle »", a assuré de son côté M. Devedjian.

Louis Pétiet, président du groupe Bernard Krief Consulting (BKC) qui a repris Heuliez en juillet, a annoncé que le constructeur sortirait sa première gamme de véhicules électriques « dès avril prochain ».

La région Poitou-Charentes a déjà commandé 500 véhicules électriques de type « Friendly » en partenariat avec les départements et les grandes agglomérations de la région.

Elle s’est aussi engagée à offrir un bonus de 2.000 euros, identique à celui de l’Ademe, pour l’achat des 5.000 premiers véhicules électriques de type « Pélican », ramenant ainsi le coût de ce véhicule destiné aux collectivités à 3.500 euros.

Les syndicats, eux, attendent les premiers contrats signés. « On espère et on veut croire à tout ce qui peut être dit, mais on a été échaudés, on croira quand on aura. Aujourd’hui on n’a pas forcément les contrats en face, on n’a pas de production à la hauteur du nombre de salariés », a souligné Emile Brégeon (CFDT).

Heuliez a été repris début juillet par le groupe Bernard Krief Consulting (BKC) avec dans un premier temps l’aide de la région Poitou-Charentes qui a investi 5 millions d’euros dans le capital de l’équipementier et constructeur automobile puis par la suite l’aide de l’Etat via le fonds stratégique d’investissement (FSI) qui s’est engagé à verser 10 millions d’euros.

Ce plan de sauvetage a permis de sauvegarder 606 emplois sur environ un millier.

Rappel des principales étapes du projet « Friendly » en vidéo :

</frame>

Contrat régional de sécurisation des parcours professionnels video dans Elles et ils chantent la Liberte HTMLRegionWorldMap

Translucent-Overlay dans Europe

Rappelons encore ici que la Région Poitou-Charentes s’est engagée dès le début au côté des salariés d’Heuliez. Dès le premier plan de licenciement en 2006, la Région a accompagné les salariés dans le cadre de l’accord de méthode pour mettre en place un dispositif de sécurisation des parcours professionnels. Consciente des difficultés rencontrées par les sous-traitants automobiles, la Région, comme il est indiqué dans la vidéo, a lancé dès 2007 un appel à projet pour réaliser une voiture électrique à bas coût, dans l’espoir de réorienter la production d’Heuliez vers la croissance verte.

Lire articles

Le premier véhicule électrique, la Friendly, qui a été financé par la Région, a été présenté au Mondial de l’automobile dès octobre 2008 par la Région Poitou-Charentes et Heuliez. Ce fut un succès immédiat. A ce moment-là, les grands constructeurs européens ne parlaient pas encore de production de voitures électriques.

Dès le 13 août 2008, date de la validation du plan de continuation par le Tribunal de Commerce (qui prévoyait l’entrée dans le capital de l’Indien Argentum Motors), la Région a souhaité accompagner les repreneurs pour recapitaliser la société Heuliez. En dépit des difficultés rencontrées pour mener à bien cette recapitalisation et trouver des investisseurs, la Région n’a pas baissé les bras. « Je souhaite souligner, dans ces moments difficiles, l’attitude responsable et positive qu’ont toujours eue les salariés et les dirigeants de l’entreprise », avait déclaré Ségolène Royal.
Aujourd’hui, c’est l’ensemble de ces efforts qui sont récompensés. Quelques 380 salariés de Heuliez ont repris leur travail. Un nouveau plan de développement de l’entreprise basé autour du véhicule 100% électrique va progressivement lui permettre de réembaucher le personnel récemment licencié. Ainsi, grâce à l’opiniâtreté politique de Ségolène Royal — sans laquelle Heuliez aurait été certainement démantelée faute de projet industriel viable — l’entreprise va pouvoir se redéployer sur un secteur industriel ô combien capital pour toute la filière automobile française puisque, n’en doutons pas, demain, tous les véhicules seront électriques. Ségolène Royal l’a compris avant beaucoup d’autres, elle a su ici se donner les moyens de passer encore une fois de la parole aux actes

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Yüzyıla Ağıt |
St Maximin la Ste Baume que... |
inspecteurjjc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Erratum
| Pascal-Eric LALMY
| Association pour une Meille...