Ségolène Royal : « Mais qui ne voit que le système Sarkozy est corrompu? »

Posté par goalexandre le 28 août 2010

cliquez sur le texte pour voir la Video

Ségolène Royal : « Mais qui ne voit que le système Sarkozy est corrompu? »
icone des tags Ségolène Royal, université d’été du ps, La Rochelle, Politique
Avatar
Par Fred-Lille
le 27/08/2010 à 21:50, vu 1415 fois, 74 nombre de réactions
Info d’un posteur invité par la rédaction Le Post.

Qui : Ségolène Royal, Présidente de la région Poitou-Charentes.

Où : Dans le Journal de 20 heures de France 2.

Contexte : L’université d’été du PS a commencé aujourd’hui. Ségolène Royal y a parlé de « clan » et de « corruption » en parlant du Chef de l’Etat.

Question de Marie Drucker : « Ce sont des accusations très graves, il s’agit du Chef de l’Etat et de son gouvernement, dans les rangs du Ps vos propos avaient été critiqué, est-ce que vous les maintenez ce soir avec autant de virulence?

Bonus-Track : « Mais qui ne voit que le système Sarkozy est corrompu? »

« Tous les jours il y a des révélations de scandales, avec un système qui mélange les intérêts privés et l’intérêt public. On voit même des trafics de légions d’honneur. On voit un ministre du budget qui était trésorier de l’UMP, et qui organisait nuitamment le rassemblement des milliardaires financeurs de l’UMP. Et aujourd’hui encore il n’y a aucun juge d’instruction qui est nommé? Aucune enquête digne de ce nom et un ministre qui est toujours en place?

« Oui il y a une grave crise morale, parce que ceux qui nous gouvernent ont oublié que la politique consiste à servir la France et à ne pas se servir.

r la sécurité)…

« (…) Et comment voulez-vous aujourd’hui qu’avec la fascination pour l’argent et le système corrompu dont nous parlions tout à l’heure, qu’il n’y ait pas à un moment la généralisation de ces mauvais comportements à l’ensemble de la société? »

« L’exemple doit venir d’en haut et la justice ne doit pas être à plusieurs vitesses : Une justice pour les puissants, qui restent à l’abri des punitions qu’ils méritent, et une justice pour les plus faibles qui, eux, ne passent jamais entre les mailles du filet. »

Publié dans Democratie, Elles et ils chantent la Liberte, Europe, Intelligences collectives socialistes, International, Politique, Ségolène Présidente en 2012, Société, VIDEO IMPORTANTE A VOIR | 4 Commentaires »

segolene royal sur EUROPE 1

Posté par goalexandre le 21 août 2010

REGARDEZ ET ECOUTEZ CE JOURNALEUX T GUERRIER FAITES VOUS VOTRE PROPRE OPINION

LIEN VIDEO EUROPE 1

Ségolène Royal a fustigé les effets de la politique de Nicolas Sarkozy, sur la sécurité notamment.

Thierry Guerrier, le journaliste d’Europe 1 qui a coupé la parole de Ségolène Royal à 13 reprises

C-dans-l-air-Thierry-Guerrier-prend-la-place-d-Yves-Calvi-t.jpg

Thierry Guerrier, journaliste sur Europe 1 et sur France 5

Thierry Guerrier recevait donc Ségolène Royal sur Europe 1 à 8h20 vendredi 20 août 2010. De fait, les interviews de cette tranche horaire sur la radio sont d’ordinaire effectuées par Jean-Pierre Elkabbach, mais celui-ci étant en vacances, mois d’août oblige, c’est Thierry Guerrier qui avait finalement été choisi pour le remplacer. Cruelle coïncidence, vendredi 20 août était le dernier jour où l’interview était réalisée par ce remplaçant, Jean-Pierre Elkabbach rentrant de vacance ce week-end.

Coïncidence également, Thierry Guerrier effectuait aussi le remplacement d’Yves Calvi en tant qu’animateur de C dans l’air sur France 5. Dans C dans l’air, Thierry Guerrier avait détonné par rapport au « style » d’animation Calvi : plus directif, il coupait la parole aux intervenants, et menait les débats là où il le souhaitait, quand Yves Calvi, bien qu’aimant creuser les sujets et parfois provoquer la controverse, reformulait et synthétisait les débats pour apporter une réelle plus-value à l’émission. En bref, alors que les conclusions d’Yves Calvi enrichissaient toujours les invités et les téléspectateurs, les questions de Thierry Guerrier tombaient parois un peu à plat.

arton25700.jpg

Yves Calvi et Thierry Guerrier, animateurs de C dans l’air sur France 5

Avec Ségolène Royal, les défauts de Thierry Guerrier se sont accentués. En 10 minutes d’interview, le journaliste a coupé la parole à Ségolène Royal de façon répétée à 9 reprises, a tenté de l’interrompre à 4 reprises, et ne lui a pas laissé l’opportunité d’ajouter un seul mot à l’issue d’une phrase.

Le point le plus grave, c’est que sur plusieurs thèmes, Thierry Guerrier n’a pas laissé Ségolène Royal développer son propos, la question suivante traitant systématiquement d’un thème différent. Ca a été le cas sur les hausses de prix au cours de l’été, sur le commentaire sur la croissance française comparée à celle du Royaume-uni et de l’Allemagne, sur les 12 lois sécuritaires que Nicolas Sarkozy a fait voter en 2002 (Ségolène Royal n’a pu en citer complètement qu’une seule !), sur les propositions en matières de sécurité auxquelles Ségolène « ne renonce pas », mais sur les quelles on ne saura jamais ce qu’elle avait voulu ajouter (« auxquelles je ne renonce pas car… » puis M. Guerrier lui a coupé la parole). Ca a encore été le cas sur la mise en garde de Ségolène Royal contre les retours de bâton possibles pour les entreprises françaises (« Alors moi je vais vous dire une chose… » qu’on ne connaîtra jamais), sur les centre éducatifs fermés, et sur le PS qui est au travail.

Autre point franchement pénible : le fait que Thierry Guerrier balaie en trois mots non étayés par des faits un raisonnement patiemment construit de Ségolène Royal : ainsi, les hausses des prix d’EDF (+3,4%), de la SNCF (+2,5% après +3,4% en 2009) et du gaz (+10%) sont balayés par un « globalement, Ségolène Royal, globalement, y’a une certaine stabilité des prix ». Ainsi aussi, pour la hausse du PIB de 0,6% au 2ème trimestre 2010, pour laquelle Ségolène souligne : « les Anglais font deux fois mieux (…) et les Allemands 4 fois mieux » ; pour cette hausse pour le moins médiocre donc, Thierry Guerrier conclut en dehors de toute logique : « c’est pas une preuve de la réussite du gouvernement, cette meilleure croissance au 2ème trimestre ? ».

073-voyante12365299351.1236680396

« Une aventure de Crisetine Lagarde », dessin de Martin Vidberg (www.martinvidberg.com)

Cela a été d’autant plus pénible que Thierry Guerrier avait tendance à hausser la voix en lui coupant la parole, et que la voix de Ségolène Royal était atténuée par la liaison téléphonique. Les petites interjections dont Thierry Guerrier a ponctué le discours de Ségolène Royal n’ont pas été du meilleur effet non plus : le journaliste donnait l’impression de vouloir évacuer les propos de son invitée au plus vite : 8 fois « ouais… », 6 fois « hmm… », 3 fois « mais… », et 2 fois « et… », soit un total de 19 interjections.

Pour finir, dernier détail agaçant, Thierry Guerrier superposait les contractions et les ellipses, ce qu’il ne faisait pas sur le plateau de C dans l’air. Ce qui donne par exemple, traduit phonétiquement : « Vous savez qu’y’a pas d’solution miracle ».

Face à cette adversité inattendue, Ségolène Royal est restée calme, se contentant une seule fois vers la fin, en poursuivant après avoir été interrompue une fois de plus : « notamment en effet des Français qui souffrent l’insécurité et de la précarité, surtout, attendez, surtout que cette agitation frénétique (…) ». Et à la fin, comme Thierry Guerrier l’avait encore interrompue pour lui demander si elle avait renoncé au primaires, Ségolène Royal précisait : « moi je ne règle pas ces questions là en deux minutes », puis comme il revenait à la charge, elle concluait, très calme : « je vous le dirai le moment venu ».

Ci-dessous la transcription en bleu des moments où le journaliste coupe la parole à Ségolène Royal.

Frédérick Moulin

-oOo-

Thierry Guerrier : bonjour Ségolène Royal.

Ségolène Royal : bonjour.

Thierry Guerrier : merci de faire votre rentrée sur Europe 1 alors que vos vacances ne sont pas tout à fait finies, mais il est vrai que c’est le président de la République qui précipite lui-même un peu le calendrier politique en convoquant ce matin à Brégançon une partie de son gouvernement. Pour vous aussi, c’est une urgence le redressement des finances publiques ?

Ségolène Royal : bien sûr, c’est une urgence pour tous les Français, non seulement le redressement des finances publiques, qui sont en effet en grande difficulté, mais aussi surtout la mise en place d’actions de relance économique et d’actions économiques justes. Moi ce que je souhaite c’est que le président de la République se rende compte une bonne fois pour toute que la France a besoin de réformes, et de réformes justes. Or que voit-on en cette rentrée scolaire ? D’abord que le bouclier fiscal est maintenu pour les grandes fortunes, et que parallèlement les retraites sont menacées, les familles n’ont jamais autant été endettées qu’aujourd’hui, et les prix de la consommation au quotidien augmentent, je voudrais citer par exemple par exemple la hausse des tarifs d’EDF de 3,4% en moyenne, ce qui est un vrai scandale. Je rappelle que l’ancien PDG, Pierre Gadonneix, qui avait annoncé une hausse de 20% sur 3 ou 4 ans, avait été débarqué d’EDF pour avoir fait cette annonce ; aujourd’hui, on est sur des bases très proches et les Français sont pris en otage par ces augmentations de prix. Nous avons au 1er juillet une hausse de tarif de la SNCF de 2,5%, et ça avait déjà augmenté de 3,4 % en 2009 ; une hausse du prix du gaz au 1er avril de près de 10% ; et on a eu au cours de l’été [Ségolène Royal est interrompue par Thierry Guerrier], on a eu au cours de l’été [à nouveau, Ségolène Royal est interrompue], pardon ?

Thierry Guerrier : [interrompant à plusieurs reprises Ségolène Royal] globalement, globalement Ségolène Royal, y’a une certaine, globalement, y’a une certaine stabilité des prix, là le gouvernement aujourd’hui est face à une autre difficulté, qui est une éventuelle mauvaise note financière pour la France, et il veut essayer de rassurer les marchés. Qu’est-ce que vous feriez aujourd’hui si vous étiez, demain par exemple, à la place de Christine Lagarde, pour éviter que se creusent trop les déficits publics, au ministère des Finances ?

Ségolène Royal : d’abord, je ne rognerais pas sur le pouvoir d’achat des Français. Je crois que c’est par la consommation que l’on peut assurer une relance économique, et je viens de démontrer que le gouvernement fait tout le contraire. Ensuite, je crois qu’il faut relancer et aider les PME, qui sont à l’origine d’ailleurs du regain, du petit regain du taux de croissance en France, de 0,6%, mais observons que les Anglais font 2 fois mieux – 1,1% – et les Allemands 4 fois mieux avec 2,2%, parce que ce… [Thierry Guerrier coupe la parole à Ségolène Royal]

Thierry Guerrier : c’est pas une preuve de la réussite du gouvernement, cette meilleure croissance au 2ème trimestre ?

Ségolène Royal : non, je crois que c’est surtout une réussite des petites et moyennes entreprises, qui se battent pourtant dans des conditions extrêmement difficiles et je crois que la France aurait tout à gagner à accélérer la mutation écologique, parce que c’est dans les domaines de cette mutation écologique, de la création des nouveaux emplois, des nouveaux métiers, des énergies nouvelles, des véhicules électriques, que la France pourrait puiser les ressorts d’une nouvelle croissance écologique.

Thierry Guerrier : la pression des agences de notation, qui suscite la réunion d’aujourd’hui notamment, elle va donner un argument supplémentaire au gouvernement pour repousser l’âge légal de la retraite ?

Ségolène Royal : je ne crois pas, au contraire. Je pense qu’un pays qui doit être fort économiquement doit être soudé socialement. Et toutes les mesures, et toutes les réformes qui sont injustes, qui ne sont pas comprises par les Français, qui sont farouchement rejetées, parce qu’elles ne prennent pas en considération la nécessité, par exemple, de faire financer les retraites à égalité par le travail et à égalité par le capital, voilà quelque chose qui serait utile ; la nécessité aussi comme je l’ai dit tout à l’heure de remettre de la justice sociale, c’est-à-dire de remettre en cause le bouclier fiscal qui est maintenu pour les grandes fortunes. Et tant que Nicolas Sarkozy ne remettra pas ce bouclier fiscal en cause, les salariés refuseront d’adhérer à des réformes qui ne sont pas justes, et qui frappent aujourd’hui les classes moyennes et les catégories les plus défavorisées. Nicolas Sarkozy avait promis, souvenez-vous, de « travailler plus pour gagner plus » : avec la réforme des retraites, pour la même durée de travail, les retraites vont baisser, et donc les Français vont travailler plus pour gagner moins, alors qu’il y a des solutions. Aujourd’hui il faudrait mettre le capital davantage à contribution, il faudrait prendre en compte la pénibilité du travail, pour tenir compte de l’âge de la retraite. Donc il y a des solutions intelligentes qui pourraient être mises en place, et qui ne le sont pas parce que le gouvernement de Nicolas Sarkozy est arc-bouté sur les promesses qu’il a faites aux plus fortunés.

Thierry Guerrier : un mot encore sur l’aspect économique et social, il touche pas au bouclier fiscal, le gouvernement , mais y va pas non plus augmenter les impôts, c’est plutôt une bonne nouvelle ?

Ségolène Royal : ce n’est pas exact. Vous savez qu’aujourd’hui les communes et les mairies sont très, très inquiètes par l’augmentation de la taxe d’habitation, qui va frapper les Français là en cette rentrée, puisque la suppression de la taxe professionnelle va conduire à une réforme de la fiscalité locale et à une augmentation très importante de la taxe d’habitation. Donc ce n’est pas vrai, les Français ne sont pas épargnés en cette rentrée. J’ajoute, vous avez vu, que, au cœur de l’été, comme si il fallait agir au cœur de l’été pour passer inaperçu, le 3 août dernier, a été annoncée la suppression du crédit d’impôt pour les intérêts d’emprunt pour l’accès à la propriété, qui était une des promesses phares de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle. Ajoutez à cela la suppression du cumul entre l’aide personnalisée au logement pour les étudiants et la demi-part fiscale pour les parents, ce sont là aussi les catégories moyennes qui sont très durement frappées en cette rentrée, donc je crois qu’on a là une espèce de pagaille dans la politique économique et sociale, il faut y remettre de l’ordre[Thierry Guerrier tente de couper la parole à Ségolène Royal], de la clarté, de la transparence, et surtout de la justice.

Thierry Guerrier : est-ce que vous avez l’sentiment comme d’autres à gauche que cette réunion d’c’matin à Brégançon, c’est pour en finir aussi avec la polémique sur l’insécurité ? Depuis Grenoble et la proposition d’Nicolas Sarkozy d’durcir la déchéance nationale, on ne vous a pas encore entendue.

Ségolène Royal : vous savez, je crois que tous ces problèmes de sécurité sont très difficiles, et la polémique, la surenchère, cette agitation frénétique, qui est à la fois inefficace et même dangereuse, on sait ce que recherche Nicolas Sarkozy : il veut diviser la France en deux camps, c’est-à-dire ceux qui seraient d’accord avec lui et donc qui seraient pour la sécurité, et ceux qui ne seraient pas d’accord avec lui, et qui seraient pour les délinquants. Donc moi je ne vais pas tomber dans ce piège de la polémique, je voudrais rappeler simplement des faits extrêmement précis. Nicolas Sarkozy, il est en charge de la sécurité depuis 2002, c’est-à-dire depuis 10 ans. En 2002, il a fait voter 12 lois, 12 lois : la loi sur la sécurité intérieure, en août 2002 [Thierry Guerrier interrompt Ségolène Royal], la deuxième loi sur la sécurité, etc, donc ça on peut… [Thierry Guerrier hausse le ton et interrompt définitivement Ségolène Royal]

Thierry Guerrier : ouais, on les a beaucoup évoquées sur l’antenne, mais vous, vous comprenez qu’il se soit senti obligé après Grenoble, après les multiples attaques contre les policiers, de donner un signal fort, d’envoyer un signal fort de l’Etat ?

Ségolène Royal : mais on n’a pas besoin de signal, on a besoin d’une politique juste, d’une politique efficace, d’une politique durable ; on a besoin de ce que j’appelle moi un ordre juste, une sécurité juste, pour qu’elle soit durable. Or qu’est-ce qui se passe aujourd’hui ? Il se passe qu’il y a eu 16% d’augmentation des agressions sur les personnes. Savez-vous combien de personnes sont agressées en France aujourd’hui ? 460 000 personnes sont agressées tous les ans, et 64 000[Thierry Guerrier tente un « mais… »] personnes de plus depuis que Nicolas Sarkozy est en charge [Thierry Guerrier commence « Mais vous-même… »] de la sécurité.

Thierry Guerrier : mais… mais vous-même… vous-même vous savez mieux que quiconque à gauche que y’a pas de solution miracle. Vous avez été brocardée par vos propres camarades quand vous avez fait par exemple la proposition d’encadrer par des militaires les jeunes délinquants. Vous savez qu’y’a pas d’solution miracle, que c’est difficile.

Ségolène Royal : mais il y a des solutions. On ne demande pas des miracles, on demande des solutions efficaces. Et je pense en effet que la gauche doit avoir une politique et avoir des propositions extrêmement fermes et extrêmement claires comme celles effectivement que j’ai faites, et auxquelles je ne renonce pas [Thierry Guerrier coupe fermement la parole à Ségolène Royal et commence « quand le président … »] auxquelles je ne renonce pas car en [Thierry Guerrier coupe définitivement la parole à Ségolène Royal en haussant le ton]

Thierry Guerrier : quand le président… quand le président fait un lien entre délinquance et immigration et qu’il semble exprimer le sentiment d’une partie de l’opinion après les événements de Grenoble, quel est votre sentiment à vous ?

Ségolène Royal : mon sentiment c’est que ces types de déclarations sont à la fois inefficaces et sont surtout extrêmement dangereuses. Elles sont dangereuses parce qu’on voit d’ailleurs les réactions dans tous les pays d’émigration, des réactions extrêmement choquantes, qui trouvent ce propos extrêmement choquant, ce positionnement de la France extrêmement choquant, je crois que ce sont des déclarations qui sont dangereuses parce qu’elles exacerbent les tensions d’une part, et un jour ou l’autre elles vont se retourner violemment contre les Français, contre les entreprises françaises même, et on voit germer dans les pays qui sont aujourd’hui des pays en voie d’expansion, des pays qui connaissent la croissance, des pays qui ont en effet à un moment envoyé leurs travailleurs en France pour contribuer à notre développement économique, qui aujourd’hui s’équipent, qui s’équipent en TGV, qui s’équipent en tramways, qui s’équipent en électricité, qui s’équipent en éoliennes, et qui font appel aujourd’hui aux entreprises françaises, attention [Thierry Guerrier tente un « avec… »], attention avec ces déclarations de Nicolas Sarkozy, attention avec ces déclarations qui sont si peu présidentielles et si peu « République Française », qu’un jour ou l’autre, et même assez rapidement si elles perdurent, que ça ne se retourne pas contre les entreprises françaises qui travaillent avec des pays qui en ont assez de voir stigmatisés leurs ressortissants qui contribuent à la politique économique française et au développement de la France. [Thierry Guerrier essaie d’interrompre Ségolène Royal une deuxième fois ] Alors moi je vais vous dire une chose… [Thierry Guerrier coupe définitivement la parole à la présidente de la Région Poitou-Charentes]

Thierry Guerrier : avec… avec la s… avec la sécurité, ‘ttendez, j’voudrais vous poser une question à propos d’2012, parce qu’on a le sentiment qu’le président là, a lancé un des thèmes de la présidentielle, et vous n’avez pas l’impression que le PS est un peu à la remorque du coup dans cette compétition ?

Ségolène Royal : il faut en effet que le Parti socialiste soit à la hauteur des attentes des Français, et notamment en effet des Français qui souffrent de l’insécurité [Thierry Guerrier interrompt Ségolène Royal « mais de quelle façon ? »] et de la précarité, surtout [2ème interruption « parce que pour l’instant »], attendez, surtout que cette agitation frénétique de Nicolas Sarkozy vise à masquer son échec, son échec cuisant, et les reculs en matière de sécurité. Il a supprimé 9 000 postes de policiers et de gendarmes. 3 500 nouvelles suppressions sont annoncées pour les 3 ans qui viennent. Il a réduit les moyens de fonctionnement. Il n’a pas construit les centres éducatifs fermés pour les mineurs délinquants…

Thierry Guerrier : [qui interrompt Ségolène Royal] et vous r’grettez pas qu’on ait peu entendu l’PS cet été sur ces questions ? Par ailleurs les écologistes aujourd’hui ont l’air d’avoir un train d’avance eux aussi avec leurs primaires internes, la candidature d’Eva Joly, c’est pas dangereux, tout ça, pour l’PS ?

Ségolène Royal : je crois que ce n’est pas un positionnement de savoir si c’est dangereux ou pas dangereux, le PS est au travail, il va là ouvrir les universités d’été de La Rochelle, mais [Thierry Guerrier coupe Ségolène Royal…] c’est vrai qu’il faut… [… qui s’interrompt car il continue sur sa lancée, un ton au-dessus]

Thierry Guerrier : il ne faut pas accélérer les primaires par exemple ?

Ségolène Royal : comment ?

Thierry Guerrier : il ne faut pas ac-célérer les primaires, par exemple ?

Ségolène Royal : ce qui est important c’est que les primaires soient réussies. Et que soit présenté aux Français un projet qui leur permette de comprendre que la France mérite beaucoup mieux que ce qu’elle a, et un projet qui réponde aux problèmes que les Français vivent aujourd’hui et en effet des problèmes d’insécurité et des problèmes de précarité… [Thierry Guerrier l’interrompt]

Thierry Guerrier : et vous, vous n’avez pas r’noncé aux primaires ?

Ségolène Royal : vous savez moi je ne règle pas ces questions-là en 2 minutes au détour d’une question. Je crois que ce qui est très important c’est que les socialistes soient unis, qu’il y ait un dispositif gagnant qui se mette en place, et surtout qu’il y ait un projet qui permette à la France de se redresser, d’être à nouveau tirée vers le haut, parce qu’avec Nicolas Sarkozy la France est tirée vers le bas et beaucoup de ceux qui ont voté pour lui ne se reconnaissent pas dans cette façon de faire.[Thierry Guerrier enchaîne immédiatement derrière ce mot]

Thierry Guerrier : vous n’savez pas encore si vous s’rez candidate ou non à ces primaires ?

Ségolène Royal : je vous le dirais le moment venu.

Thierry Guerrier : merci Ségolène Royal.

Publié dans Democratie, Elles et ils chantent la Liberte, Europe, Faits et méfaits du sarkozysme, Intelligences collectives socialistes, International, Politique, Ségolène Présidente en 2012, Société, VIDEO IMPORTANTE A VOIR | Pas de Commentaire »

Thierry Guerrier, le journaliste d’Europe 1 qui a coupé la parole de Ségolène Royal à 13 reprises

Posté par goalexandre le 21 août 2010

la video

Thierry Guerrier, le journaliste d’Europe 1 qui a coupé la parole de Ségolène Royal à 13 reprises

C-dans-l-air-Thierry-Guerrier-prend-la-place-d-Yves-Calvi-t.jpg    Thierry Guerrier, le journaliste d’Europe 1 qui a coupé la parole de Ségolène Royal à 13 reprises dans Democratie cdanslairthierryguerrierprendlaplacedyvescalvit

Thierry Guerrier, journaliste sur Europe 1 et sur France 5

Thierry Guerrier recevait donc Ségolène Royal sur Europe 1 à 8h20 vendredi 20 août 2010. De fait, les interviews de cette tranche horaire sur la radio sont d’ordinaire effectuées par Jean-Pierre Elkabbach, mais celui-ci étant en vacances, mois d’août oblige, c’est Thierry Guerrier qui avait finalement été choisi pour le remplacer. Cruelle coïncidence, vendredi 20 août était le dernier jour où l’interview était réalisée par ce remplaçant, Jean-Pierre Elkabbach rentrant de vacance ce week-end.

Coïncidence également, Thierry Guerrier effectuait aussi le remplacement d’Yves Calvi en tant qu’animateur de C dans l’air sur France 5. Dans C dans l’air, Thierry Guerrier avait détonné par rapport au « style » d’animation Calvi : plus directif, il coupait la parole aux intervenants, et menait les débats là où il le souhaitait, quand Yves Calvi, bien qu’aimant creuser les sujets et parfois provoquer la controverse, reformulait et synthétisait les débats pour apporter une réelle plus-value à l’émission. En bref, alors que les conclusions d’Yves Calvi enrichissaient toujours les invités et les téléspectateurs, les questions de Thierry Guerrier tombaient parois un peu à plat.

arton25700.jpg

Yves Calvi et Thierry Guerrier, animateurs de C dans l’air sur France 5

Avec Ségolène Royal, les défauts de Thierry Guerrier se sont accentués. En 10 minutes d’interview, le journaliste a coupé la parole à Ségolène Royal de façon répétée à 9 reprises, a tenté de l’interrompre à 4 reprises, et ne lui a pas laissé l’opportunité d’ajouter un seul mot à l’issue d’une phrase.

Le point le plus grave, c’est que sur plusieurs thèmes, Thierry Guerrier n’a pas laissé Ségolène Royal développer son propos, la question suivante traitant systématiquement d’un thème différent. Ca a été le cas sur les hausses de prix au cours de l’été, sur le commentaire sur la croissance française comparée à celle du Royaume-uni et de l’Allemagne, sur les 12 lois sécuritaires que Nicolas Sarkozy a fait voter en 2002 (Ségolène Royal n’a pu en citer complètement qu’une seule !), sur les propositions en matières de sécurité auxquelles Ségolène « ne renonce pas », mais sur les quelles on ne saura jamais ce qu’elle avait voulu ajouter (« auxquelles je ne renonce pas car… » puis M. Guerrier lui a coupé la parole). Ca a encore été le cas sur la mise en garde de Ségolène Royal contre les retours de bâton possibles pour les entreprises françaises (« Alors moi je vais vous dire une chose… » qu’on ne connaîtra jamais), sur les centre éducatifs fermés, et sur le PS qui est au travail.

Autre point franchement pénible : le fait que Thierry Guerrier balaie en trois mots non étayés par des faits un raisonnement patiemment construit de Ségolène Royal : ainsi, les hausses des prix d’EDF (+3,4%), de la SNCF (+2,5% après +3,4% en 2009) et du gaz (+10%) sont balayés par un « globalement, Ségolène Royal, globalement, y’a une certaine stabilité des prix ». Ainsi aussi, pour la hausse du PIB de 0,6% au 2ème trimestre 2010, pour laquelle Ségolène souligne : « les Anglais font deux fois mieux (…) et les Allemands 4 fois mieux » ; pour cette hausse pour le moins médiocre donc, Thierry Guerrier conclut en dehors de toute logique : « c’est pas une preuve de la réussite du gouvernement, cette meilleure croissance au 2ème trimestre ? ».

073-voyante12365299351.1236680396

« Une aventure de Crisetine Lagarde », dessin de Martin Vidberg (www.martinvidberg.com)

Cela a été d’autant plus pénible que Thierry Guerrier avait tendance à hausser la voix en lui coupant la parole, et que la voix de Ségolène Royal était atténuée par la liaison téléphonique. Les petites interjections dont Thierry Guerrier a ponctué le discours de Ségolène Royal n’ont pas été du meilleur effet non plus : le journaliste donnait l’impression de vouloir évacuer les propos de son invitée au plus vite : 8 fois « ouais… », 6 fois « hmm… », 3 fois « mais… », et 2 fois « et… », soit un total de 19 interjections.

Pour finir, dernier détail agaçant, Thierry Guerrier superposait les contractions et les ellipses, ce qu’il ne faisait pas sur le plateau de C dans l’air. Ce qui donne par exemple, traduit phonétiquement : « Vous savez qu’y’a pas d’solution miracle ».

Face à cette adversité inattendue, Ségolène Royal est restée calme, se contentant une seule fois vers la fin, en poursuivant après avoir été interrompue une fois de plus : « notamment en effet des Français qui souffrent l’insécurité et de la précarité, surtout, attendez, surtout que cette agitation frénétique (…) ». Et à la fin, comme Thierry Guerrier l’avait encore interrompue pour lui demander si elle avait renoncé au primaires, Ségolène Royal précisait : « moi je ne règle pas ces questions là en deux minutes », puis comme il revenait à la charge, elle concluait, très calme : « je vous le dirai le moment venu ».

Ci-dessous la transcription en bleu des moments où le journaliste coupe la parole à Ségolène Royal.

Frédérick Moulin

-oOo-

Thierry Guerrier : bonjour Ségolène Royal.

Ségolène Royal : bonjour.

Thierry Guerrier : merci de faire votre rentrée sur Europe 1 alors que vos vacances ne sont pas tout à fait finies, mais il est vrai que c’est le président de la République qui précipite lui-même un peu le calendrier politique en convoquant ce matin à Brégançon une partie de son gouvernement. Pour vous aussi, c’est une urgence le redressement des finances publiques ?

Ségolène Royal : bien sûr, c’est une urgence pour tous les Français, non seulement le redressement des finances publiques, qui sont en effet en grande difficulté, mais aussi surtout la mise en place d’actions de relance économique et d’actions économiques justes. Moi ce que je souhaite c’est que le président de la République se rende compte une bonne fois pour toute que la France a besoin de réformes, et de réformes justes. Or que voit-on en cette rentrée scolaire ? D’abord que le bouclier fiscal est maintenu pour les grandes fortunes, et que parallèlement les retraites sont menacées, les familles n’ont jamais autant été endettées qu’aujourd’hui, et les prix de la consommation au quotidien augmentent, je voudrais citer par exemple par exemple la hausse des tarifs d’EDF de 3,4% en moyenne, ce qui est un vrai scandale. Je rappelle que l’ancien PDG, Pierre Gadonneix, qui avait annoncé une hausse de 20% sur 3 ou 4 ans, avait été débarqué d’EDF pour avoir fait cette annonce ; aujourd’hui, on est sur des bases très proches et les Français sont pris en otage par ces augmentations de prix. Nous avons au 1er juillet une hausse de tarif de la SNCF de 2,5%, et ça avait déjà augmenté de 3,4 % en 2009 ; une hausse du prix du gaz au 1er avril de près de 10% ; et on a eu au cours de l’été [Ségolène Royal est interrompue par Thierry Guerrier], on a eu au cours de l’été [à nouveau, Ségolène Royal est interrompue], pardon ?

Thierry Guerrier : [interrompant à plusieurs reprises Ségolène Royal] globalement, globalement Ségolène Royal, y’a une certaine, globalement, y’a une certaine stabilité des prix, là le gouvernement aujourd’hui est face à une autre difficulté, qui est une éventuelle mauvaise note financière pour la France, et il veut essayer de rassurer les marchés. Qu’est-ce que vous feriez aujourd’hui si vous étiez, demain par exemple, à la place de Christine Lagarde, pour éviter que se creusent trop les déficits publics, au ministère des Finances ?

Ségolène Royal : d’abord, je ne rognerais pas sur le pouvoir d’achat des Français. Je crois que c’est par la consommation que l’on peut assurer une relance économique, et je viens de démontrer que le gouvernement fait tout le contraire. Ensuite, je crois qu’il faut relancer et aider les PME, qui sont à l’origine d’ailleurs du regain, du petit regain du taux de croissance en France, de 0,6%, mais observons que les Anglais font 2 fois mieux – 1,1% – et les Allemands 4 fois mieux avec 2,2%, parce que ce… [Thierry Guerrier coupe la parole à Ségolène Royal]

Thierry Guerrier : c’est pas une preuve de la réussite du gouvernement, cette meilleure croissance au 2ème trimestre ?

Ségolène Royal : non, je crois que c’est surtout une réussite des petites et moyennes entreprises, qui se battent pourtant dans des conditions extrêmement difficiles et je crois que la France aurait tout à gagner à accélérer la mutation écologique, parce que c’est dans les domaines de cette mutation écologique, de la création des nouveaux emplois, des nouveaux métiers, des énergies nouvelles, des véhicules électriques, que la France pourrait puiser les ressorts d’une nouvelle croissance écologique.

Thierry Guerrier : la pression des agences de notation, qui suscite la réunion d’aujourd’hui notamment, elle va donner un argument supplémentaire au gouvernement pour repousser l’âge légal de la retraite ?

Ségolène Royal : je ne crois pas, au contraire. Je pense qu’un pays qui doit être fort économiquement doit être soudé socialement. Et toutes les mesures, et toutes les réformes qui sont injustes, qui ne sont pas comprises par les Français, qui sont farouchement rejetées, parce qu’elles ne prennent pas en considération la nécessité, par exemple, de faire financer les retraites à égalité par le travail et à égalité par le capital, voilà quelque chose qui serait utile ; la nécessité aussi comme je l’ai dit tout à l’heure de remettre de la justice sociale, c’est-à-dire de remettre en cause le bouclier fiscal qui est maintenu pour les grandes fortunes. Et tant que Nicolas Sarkozy ne remettra pas ce bouclier fiscal en cause, les salariés refuseront d’adhérer à des réformes qui ne sont pas justes, et qui frappent aujourd’hui les classes moyennes et les catégories les plus défavorisées. Nicolas Sarkozy avait promis, souvenez-vous, de « travailler plus pour gagner plus » : avec la réforme des retraites, pour la même durée de travail, les retraites vont baisser, et donc les Français vont travailler plus pour gagner moins, alors qu’il y a des solutions. Aujourd’hui il faudrait mettre le capital davantage à contribution, il faudrait prendre en compte la pénibilité du travail, pour tenir compte de l’âge de la retraite. Donc il y a des solutions intelligentes qui pourraient être mises en place, et qui ne le sont pas parce que le gouvernement de Nicolas Sarkozy est arc-bouté sur les promesses qu’il a faites aux plus fortunés.

Thierry Guerrier : un mot encore sur l’aspect économique et social, il touche pas au bouclier fiscal, le gouvernement , mais y va pas non plus augmenter les impôts, c’est plutôt une bonne nouvelle ?

Ségolène Royal : ce n’est pas exact. Vous savez qu’aujourd’hui les communes et les mairies sont très, très inquiètes par l’augmentation de la taxe d’habitation, qui va frapper les Français là en cette rentrée, puisque la suppression de la taxe professionnelle va conduire à une réforme de la fiscalité locale et à une augmentation très importante de la taxe d’habitation. Donc ce n’est pas vrai, les Français ne sont pas épargnés en cette rentrée. J’ajoute, vous avez vu, que, au cœur de l’été, comme si il fallait agir au cœur de l’été pour passer inaperçu, le 3 août dernier, a été annoncée la suppression du crédit d’impôt pour les intérêts d’emprunt pour l’accès à la propriété, qui était une des promesses phares de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle. Ajoutez à cela la suppression du cumul entre l’aide personnalisée au logement pour les étudiants et la demi-part fiscale pour les parents, ce sont là aussi les catégories moyennes qui sont très durement frappées en cette rentrée, donc je crois qu’on a là une espèce de pagaille dans la politique économique et sociale, il faut y remettre de l’ordre[Thierry Guerrier tente de couper la parole à Ségolène Royal], de la clarté, de la transparence, et surtout de la justice.

Thierry Guerrier : est-ce que vous avez l’sentiment comme d’autres à gauche que cette réunion d’c’matin à Brégançon, c’est pour en finir aussi avec la polémique sur l’insécurité ? Depuis Grenoble et la proposition d’Nicolas Sarkozy d’durcir la déchéance nationale, on ne vous a pas encore entendue.

Ségolène Royal : vous savez, je crois que tous ces problèmes de sécurité sont très difficiles, et la polémique, la surenchère, cette agitation frénétique, qui est à la fois inefficace et même dangereuse, on sait ce que recherche Nicolas Sarkozy : il veut diviser la France en deux camps, c’est-à-dire ceux qui seraient d’accord avec lui et donc qui seraient pour la sécurité, et ceux qui ne seraient pas d’accord avec lui, et qui seraient pour les délinquants. Donc moi je ne vais pas tomber dans ce piège de la polémique, je voudrais rappeler simplement des faits extrêmement précis. Nicolas Sarkozy, il est en charge de la sécurité depuis 2002, c’est-à-dire depuis 10 ans. En 2002, il a fait voter 12 lois, 12 lois : la loi sur la sécurité intérieure, en août 2002 [Thierry Guerrier interrompt Ségolène Royal], la deuxième loi sur la sécurité, etc, donc ça on peut… [Thierry Guerrier hausse le ton et interrompt définitivement Ségolène Royal]

Thierry Guerrier : ouais, on les a beaucoup évoquées sur l’antenne, mais vous, vous comprenez qu’il se soit senti obligé après Grenoble, après les multiples attaques contre les policiers, de donner un signal fort, d’envoyer un signal fort de l’Etat ?

Ségolène Royal : mais on n’a pas besoin de signal, on a besoin d’une politique juste, d’une politique efficace, d’une politique durable ; on a besoin de ce que j’appelle moi un ordre juste, une sécurité juste, pour qu’elle soit durable. Or qu’est-ce qui se passe aujourd’hui ? Il se passe qu’il y a eu 16% d’augmentation des agressions sur les personnes. Savez-vous combien de personnes sont agressées en France aujourd’hui ? 460 000 personnes sont agressées tous les ans, et 64 000[Thierry Guerrier tente un « mais… »] personnes de plus depuis que Nicolas Sarkozy est en charge [Thierry Guerrier commence « Mais vous-même… »] de la sécurité.

Thierry Guerrier : mais… mais vous-même… vous-même vous savez mieux que quiconque à gauche que y’a pas de solution miracle. Vous avez été brocardée par vos propres camarades quand vous avez fait par exemple la proposition d’encadrer par des militaires les jeunes délinquants. Vous savez qu’y’a pas d’solution miracle, que c’est difficile.

Ségolène Royal : mais il y a des solutions. On ne demande pas des miracles, on demande des solutions efficaces. Et je pense en effet que la gauche doit avoir une politique et avoir des propositions extrêmement fermes et extrêmement claires comme celles effectivement que j’ai faites, et auxquelles je ne renonce pas [Thierry Guerrier coupe fermement la parole à Ségolène Royal et commence « quand le président … »] auxquelles je ne renonce pas car en [Thierry Guerrier coupe définitivement la parole à Ségolène Royal en haussant le ton]

Thierry Guerrier : quand le président… quand le président fait un lien entre délinquance et immigration et qu’il semble exprimer le sentiment d’une partie de l’opinion après les événements de Grenoble, quel est votre sentiment à vous ?

Ségolène Royal : mon sentiment c’est que ces types de déclarations sont à la fois inefficaces et sont surtout extrêmement dangereuses. Elles sont dangereuses parce qu’on voit d’ailleurs les réactions dans tous les pays d’émigration, des réactions extrêmement choquantes, qui trouvent ce propos extrêmement choquant, ce positionnement de la France extrêmement choquant, je crois que ce sont des déclarations qui sont dangereuses parce qu’elles exacerbent les tensions d’une part, et un jour ou l’autre elles vont se retourner violemment contre les Français, contre les entreprises françaises même, et on voit germer dans les pays qui sont aujourd’hui des pays en voie d’expansion, des pays qui connaissent la croissance, des pays qui ont en effet à un moment envoyé leurs travailleurs en France pour contribuer à notre développement économique, qui aujourd’hui s’équipent, qui s’équipent en TGV, qui s’équipent en tramways, qui s’équipent en électricité, qui s’équipent en éoliennes, et qui font appel aujourd’hui aux entreprises françaises, attention [Thierry Guerrier tente un « avec… »], attention avec ces déclarations de Nicolas Sarkozy, attention avec ces déclarations qui sont si peu présidentielles et si peu « République Française », qu’un jour ou l’autre, et même assez rapidement si elles perdurent, que ça ne se retourne pas contre les entreprises françaises qui travaillent avec des pays qui en ont assez de voir stigmatisés leurs ressortissants qui contribuent à la politique économique française et au développement de la France. [Thierry Guerrier essaie d’interrompre Ségolène Royal une deuxième fois ] Alors moi je vais vous dire une chose… [Thierry Guerrier coupe définitivement la parole à la présidente de la Région Poitou-Charentes]

Thierry Guerrier : avec… avec la s… avec la sécurité, ‘ttendez, j’voudrais vous poser une question à propos d’2012, parce qu’on a le sentiment qu’le président là, a lancé un des thèmes de la présidentielle, et vous n’avez pas l’impression que le PS est un peu à la remorque du coup dans cette compétition ?

Ségolène Royal : il faut en effet que le Parti socialiste soit à la hauteur des attentes des Français, et notamment en effet des Français qui souffrent de l’insécurité [Thierry Guerrier interrompt Ségolène Royal « mais de quelle façon ? »] et de la précarité, surtout [2ème interruption « parce que pour l’instant »], attendez, surtout que cette agitation frénétique de Nicolas Sarkozy vise à masquer son échec, son échec cuisant, et les reculs en matière de sécurité. Il a supprimé 9 000 postes de policiers et de gendarmes. 3 500 nouvelles suppressions sont annoncées pour les 3 ans qui viennent. Il a réduit les moyens de fonctionnement. Il n’a pas construit les centres éducatifs fermés pour les mineurs délinquants…

Thierry Guerrier : [qui interrompt Ségolène Royal] et vous r’grettez pas qu’on ait peu entendu l’PS cet été sur ces questions ? Par ailleurs les écologistes aujourd’hui ont l’air d’avoir un train d’avance eux aussi avec leurs primaires internes, la candidature d’Eva Joly, c’est pas dangereux, tout ça, pour l’PS ?

Ségolène Royal : je crois que ce n’est pas un positionnement de savoir si c’est dangereux ou pas dangereux, le PS est au travail, il va là ouvrir les universités d’été de La Rochelle, mais [Thierry Guerrier coupe Ségolène Royal…] c’est vrai qu’il faut… [… qui s’interrompt car il continue sur sa lancée, un ton au-dessus]

Thierry Guerrier : il ne faut pas accélérer les primaires par exemple ?

Ségolène Royal : comment ?

Thierry Guerrier : il ne faut pas ac-célérer les primaires, par exemple ?

Ségolène Royal : ce qui est important c’est que les primaires soient réussies. Et que soit présenté aux Français un projet qui leur permette de comprendre que la France mérite beaucoup mieux que ce qu’elle a, et un projet qui réponde aux problèmes que les Français vivent aujourd’hui et en effet des problèmes d’insécurité et des problèmes de précarité… [Thierry Guerrier l’interrompt]

Thierry Guerrier : et vous, vous n’avez pas r’noncé aux primaires ?

Ségolène Royal : vous savez moi je ne règle pas ces questions-là en 2 minutes au détour d’une question. Je crois que ce qui est très important c’est que les socialistes soient unis, qu’il y ait un dispositif gagnant qui se mette en place, et surtout qu’il y ait un projet qui permette à la France de se redresser, d’être à nouveau tirée vers le haut, parce qu’avec Nicolas Sarkozy la France est tirée vers le bas et beaucoup de ceux qui ont voté pour lui ne se reconnaissent pas dans cette façon de faire.[Thierry Guerrier enchaîne immédiatement derrière ce mot]

Thierry Guerrier : vous n’savez pas encore si vous s’rez candidate ou non à ces primaires ?

Ségolène Royal : je vous le dirais le moment venu.

Thierry Guerrier : merci Ségolène Royal.

Publié dans Democratie, Elles et ils chantent la Liberte, Europe, Faits et méfaits du sarkozysme, Intelligences collectives socialistes, International, Politique, Société | Pas de Commentaire »

Interview de Chavez sur la BBC 1/2 EN FINIR AVEC L’ARGENT ROI

Posté par goalexandre le 19 août 2010

 

Interview de Chavez sur la BBC 1/2

http://www.dailymotion.com/video/xeep1b

Diffusez ce message sur Facebook : chacun peut contribuer à changer les mentalités.

La suite (5 min.) est ici : http://www.dailymotion.com/video/xeep8n_interview-de-chavez-sur-la-bbc-2-2_news

Mes autres vidéos d’Hugo Chavez traduites en français ici : http://www.dailymotion.com/librepenseur007/1

Hugo Chavez est interviewé en Juillet 2010 par la chaine anglaise BBC, dans le programme « Hard Talk ». Y sont abordés les thèmes de la situation intérieure du Venezuela, la lutte contre la corruption, les accusations de main mise du Président sur la justice, sa politique étrangère, ses relations avec l’Iran, sa place en Amérique latine.

Publié dans Democratie, Europe, Intelligences collectives socialistes, International, Politique, Société, VIDEO IMPORTANTE A VOIR | 4 Commentaires »

video SEGOLENE ROYAL FEMME POLITIQUE POUR LA FRANCE PRESIDENTE EN 2012

Posté par goalexandre le 18 août 2010

http://www.dailymotion.com/video/x1qm3q

ce n’est pas ni aux sondages  ni aux journalistes stars partisans ni aux puissances d’argent  de decider a notre place nous peuples des modestes  nous peuple français  peuple de 1789 des droits de l’homme de la femme du citoyen et citoyenne

nous sommes les plus nombreux et nombreuses   nous sommes le peuple  nous  voulons   de la vraie democratie  participative

les elus agissent au nom du peuple     ils sont elus  pour nous representer pour etre nos porte paroles

elus  de gauche  ne l’oubliez jamais  6c25ef7d72bf1f6e508a84d2be5ea2301.jpg

vive nous peuple sage peuple des modestes  peuple des justes  peuple humaniste  peuple fraternel

nous n’avons qu’une seule maison commune  la TERRE   nous sommes tous dans le meme: bateau

Publié dans Elles et ils chantent la Liberte, Europe, Intelligences collectives socialistes, International, Local, Politique, Ségolène Présidente en 2012, Société, VIDEO IMPORTANTE A VOIR | Pas de Commentaire »

les premiers violents, les provocateurs de toute violence c’est vous, avec votre MOI J’AIME L’ARGENT

Posté par goalexandre le 18 août 2010

LES PREMIERS VIOLENTS C’EST VOUS LES PROVOCATEURS DE TOUTES VIOLENCES C’EST VOUS


http://www.dailymotion.com/video/x6fvof


L’Abbé Pierre« Ceux qui ont mis tout le plat dans leurs assiettes, laissant les assiettes des autres vides et qui ayant tout disent avec bonne figure,une bonne conscience, nous, nous qui avons tout, on est pour la paix.

Je sais que je dois leur crier à ceux-là,

les premiers violents, lesprovocateurs de toute violence c’est vous,

et quand le soir dans vosbellesmaisons vous allez embrasser vos petits enfants,

avec votre bonneconscience, au regard de dieu vous avez plus de sang sur vos mains d’inconscient

que n’en aura jamais le désespéré qui a pris les armes pour sortir de son désespoir. » L’Abbé Pierre

MESSAGE
AUX SARKOZYSTES AUX UMPISTES A CES GENS QUI VEULENT FAVORISER LES
RICHES AINSI FAVORISER ENCORE PLUS LEURS CLASSES LA BOURGEOISIE
6c25ef7d72bf1f6e508a84d2be5ea230.jpg


L’Abbé Pierre : La violence est elle gratuite ?… Voici le discours de l’Abbé pierre
critiquant le manque de partage des riches, et le droit des pauvres à se libérer.

LA
VIOLENCE EST INEXCUSABLE D’OU QU’ELLE VIENNE MAIS ENCORE PLUS
INEXCUSABLE QUAND ELLE EST ENCORE PLUS AMPLIFIE PAR VOS METHODES
INJUSTES VOS METHODE INEQUITABLES VOS EGOISMES VOTRE INHUMANITE VOTRE FACON DE VOIR LE MONDE BASE SUR LA SEULE VALEUR ARGENT

OUI DROITE DECOMPLEXE DROITE LEPENISTE SARKOZYSTES AVEUGLES ET SOURDES AUX DEMANDES D’UN PEUPLE DES MODESTES QUI EST DESIREUX DE PAIX AVEC LES
HUMAINS DE TOUTE NOTRE TERRE NOUS PEUPLES DES MODESTES NOUS
SOMMES LES PLUS NOMBREUX ET SOMMES AU CONTACT CAHQUE JOUR AVEC DES
CITOYENS ET CITOYENNES VIOLENTS NOUS SUBISSONS LEURS VIOLENCES A CAUSE DE VOUS SARKOZYSTES 

VOUS ETES A L,ORIGINE DES VIOLENCES DES GHETTOS QUI SE CREENT LA OU IL YA DE LA MISERE VOUS
PAR LA NON CONSTRUCTION DE LOGEMENTS SOCIAUX DANS DES VILLES QUE VOUS
GEREZ PAR VOTRE NON RESPECT DE LA LOI SUR LES 20% DE LGEMENTS SOCIAUX
(NEUILLY) VOUS QUI ADMETTEZ QUE VOTRE CHEF s,AUGMENTE DE 170% EN PLEINE PERIODE DE CAISSES VIDES VOUS
QUI DEFENDEZ L’INDEFENDABLE  UNE MINISTRE EN RETRAITE CATHOLIQUE PAR
DESSUS LE MARCHE TOUCHANT 9500 EUROS AUX FRAIS DU PEUPLE  

VOUS QUI ASSISTEZ A TOUTES CES INJUSTICES BETTENCOURT WHOERTH OU L’ARGENT SENT MAUVAIS

PAR VOTRE SILENCE PAR VOS ACTIONS CONTRE LES PLUS DEMUNIS VOUS ENGENDREZ ENCORE PLUS DE REACTIONS DE VIOLENCES CAR C’EST VOUS QUI ETES LES PREMIERS CREATEURS DE VIOLENCES

VOTRE INCOMPETENCE A RESOUDRE LES PROBLEMES DU CHOMAGE VOTRE MAUVAISE GESTION DU PAYS VOTR NON ECOUTE DU PEUPLE SEUL SOUVERAIN

VOUS
VOUS ATTAQUEZ AUX DEALERS DE DROGUE C’EST BIEN MAIS COMMENCEZ VOUS PAR
ETRES EXEMPLAIRES DANS VOS ACTIONS VOS COMPORTEMENTS

COMMENT COMPRENDRE DES POLITIQUES DEPENSANT SANS COMPTER 12 000 EUROS DE CIGARES BOUTIN 9500 EUROS AVION A 180 MILLIONS D’EUROS ALORS QUE LE PEUPLE DES MODESTES GALERE IL A DU MAL A JOINDRE LES DEX BOUTS CHAQUE FIN DE MOIS VOTRE MANIERE DE FAIRE EST CELLE QUI CREE LA VIOLENCE QUOI REPONDRE A DES JEUNES EN MARGE DE LA SOCIETE QUAND ILS ASSISTENT A TOUTES VOS INJUSTICES


L’Abbé Pierre« Ceux qui ont mis tout le plat dans leurs assiettes, laissant les assiettes des autres vides et qui ayant tout disent avec bonne figure,une bonne conscience, nous, nous qui avons tout, on est pour la paix.

Je sais que je dois leur crier à ceux-là,

les premiers violents, lesprovocateurs de toute violence c’est vous,

et quand le soir dans vosbellesmaisons vous allez embrasser vos petits enfants,

avec votre bonneconscience, au regard de dieu vous avez plus de sang sur vos mains d’inconscient

que n’en aura jamais le désespéré qui a pris les armes pour sortir de son désespoir. » L’Abbé Pierre

Publié dans Elles et ils chantent la Liberte, Faits et méfaits du sarkozysme, Intelligences collectives socialistes, LOGEMENT, Politique, Société, VIDEO IMPORTANTE A VOIR | Pas de Commentaire »

Ségolène Royal en direct sur France 2 A GAUCHE TOUTES

Posté par goalexandre le 17 août 2010

http://www.dailymotion.com/video/x7fb7s

Ségolène Royal était en direct sur France 2, ce dimanche 16 novembre 2008.

Publié dans Democratie, Elles et ils chantent la Liberte, Intelligences collectives socialistes, International, Local, Municipales 2008 Saint-Denis, Politique, Ségolène Présidente en 2012, Société, VIDEO IMPORTANTE A VOIR | Pas de Commentaire »

Qui sommes-nous? Adhérer et soutenir « Désirs d’avenir »

Posté par goalexandre le 14 août 2010

 

Qui sommes-nous? b12950120.jpg

 

contactez nous  ici   http://saintdenisdavenir.unblog.fr/                            photoblog.jpgSégolène Royal est la présidente de l’association Désirs d’avenir

Désirs d’Avenir est une association créée le 13 Décembre 2005, pour réunir avec Ségolène Royal toutes celles et ceux qui souhaitent réfléchir ensemble à un projet de gauche pour la France, et agir ensemble pour le réaliser. Un projet fondé sur les valeurs de solidarité, de fraternité, de respect, d’égalité et de liberté, tel qu’il a été porté pendant la dernière élection présidentielle par Ségolène Royal.

Désirs d’Avenir est un mouvement ouvert sur la société tout entière. C’est un espace de réflexion et d’éducation populaire. Et de plus en plus, Désirs d’Avenir sera un lieu de solidarité et d’entraide, autour d’une plateforme d’échange solidaire sur notre site Internet.

Aujourd’hui plus que jamais, la bataille est d’abord celle des idées. Plus que jamais, il faut aujourd’hui, sur fond de crise globale et d’avenir incertain, penser le monde qui vient. Désirs d’Avenir a donc vocation à être ce catalyseur d’idées et de mouvement social et politique, animé par des valeurs qui s’enracinent dans l’histoire de la gauche, sans tabou sur les moyens de les rendre vivantes et de les incarner.

Ainsi Désirs d’Avenir est une association carrefour, au contact avec d’autres organisations, syndicats, associations, think tanks européens et internationaux, une association qui fait de la de la démocratie participative le moyen de révéler la vitalité, l’inventivité du corps social.

Parce que nous croyons au pouvoir de l’intelligence collective et au devoir de partager les savoirs, c’est ensemble que nous voulons réfléchir, mettre en commun nos questions, aiguiser nos regards et affûter nos raisons pour agir juste dans le temps qui est le nôtre. Nous voulons, avec Ségolène Royal, construire un nouveau projet politique, pragmatique et radical, qui donne de nouveau espoir à notre pays et à nos concitoyens.

Les Comités Locaux  » Désirs d’Avenir  » ont donc pour but de rassembler toutes les personnes de bonnes volontés afin de s’engager dans l’entraide et de réfléchir à la situation sociale, politique et économique en France, en Europe et dans le Monde, pour contribuer notamment par des propositions, à son amélioration, dans un esprit de justice sociale.

 

 

 

 

 

 

Adhérer et soutenir

 

Comment adhérer à « Désirs d’avenir » ?
Pour adhérer à Désirs d’avenir, il vous suffit de cliquer ci-dessous. Le montant de la cotisation est fixé à 5 euros minimum.

Qui sommes-nous? Adhérer et soutenir « Désirs d’avenir » dans Democratie adhererda

Si vous ne souhaitez pas adhérer en ligne, vous pouvez aussi nous retourner le bulletin d’adhésion ci-joint, accompagné d’un chèque à l’ordre de « Désirs d’avenir » et l’envoyer à Désirs d’avenir, 95, boulevard Raspail, 75006 Paris.
Paiement par chèque : Télécharger le bulletin d’adhésion

Comment faire un don à « Désirs d’avenir » ?
Si vous souhaitez faire un don à Désirs d’avenir, il vous suffit de cliquer ci-dessous.

donnerda dans Elles et ils chantent la Liberte

Si vous ne souhaitez pas faire un don en ligne, vous pouvez aussi nous retourner le bulletin ci-joint, accompagné d’un chèque à l’ordre de « Désirs d’avenir » et l’envoyer à Désirs d’avenir, 95, boulevard Raspail, 75006 Paris.
Paiement par chèque : Télécharger le bulletin de don

Finances de Désirs d’avenir
Désirs d’avenir est une association loi 1901, créée en décembre 2005.
Les adhésions et dons à Désirs d’avenir n’ouvrent pas le droit à déduction d’impôts.
Désirs d’avenir ne se finance que grâce aux adhésions (5 à 100 euros) et aux dons. Seules les personnes physiques peuvent adhérer. Le montant des adhésions tourne en moyenne autour de 25 euros.

 

Publié dans Democratie, Elles et ils chantent la Liberte, Europe, Intelligences collectives socialistes, International, Local, Poésie, Politique, Ségolène Présidente en 2012, Société | Pas de Commentaire »

« Heureux d’accueillir Ségolène Royal » MAIRE D’ARCUEIL 94 fraternité

Posté par goalexandre le 10 août 2010

Image de prévisualisation YouTube

 

391559800a0f86b73ae.jpg

La majorité de citoyens et citoyennes veulent le bien, la paix, la simplicité, la justice,  le bonheur de toutes et tous de leurs enfants et petits enfants

il faut que cette majoritée fasse taire la minorité agissante guerriere egoiste  individualiste   par tous les moyens pacifiques dont elle dispose un de moyens est la FRATERNITE.

UNE TERRE OU UNE MAJORITEE D’ ETRES SONT FRATERNELS  NE PEUT QU’ETRE UN ESPACE OU IL FAIT BON VIVRE

Pourquoi être fraternel?

Pour la plupart des gens, ça semble évident: la fraternité est une bonne chose! mais avons nous déjà essayé de réfléchir aux raisons qui font qu’il vaut mieux être fraternel?

il n’y a sans doute pas une seule réponse, et selon la sensibilité ou la culture de chacun, la réponse sera sans doute différente.

Pour certains, il faut être fraternel pour des raisons pragmatiques: une société plus fraternelle « marche mieux » car les gens y sont plus heureux et que donc les conflits sont moins fréquents, ce qui est un bienfait pour tous.

Pour d’autres, les raisons touchent davantage à des positionnements idéologiques ou religieux: l’humanité doit être fraternelle car les hommes sont tous frères, étant les enfants d’un même Père, ou bien elle doit être fraternelle car la nature de l’homme est d’être tourné vers les autres et empathique, ou encore car notre conscience nous dicte de tels choix..

Il y a sans doute encore bien d’autres motifs à la fraternité.

Peu importe d’ailleurs d’où chacun tire sa source, mais connaître les raisons des choix de chacun peut enrichir et encourager tout le monde! N’hésitez donc pas à faire conaître les votres!

De toute façon, l’essentiel reste que le plus grand nombre se mette en marche pour oeuvrer à un monde plus juste, plus équitable, plus fraternel.

 

Publié dans conseil municipal, Democratie, Elles et ils chantent la Liberte, Europe, Intelligences collectives socialistes, Local, Politique, Société, VIDEO IMPORTANTE A VOIR | Pas de Commentaire »

FABRICANT DE SONDAGES VIDEO

Posté par goalexandre le 10 août 2010

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Connaître SARKO pour mieux le combattre, Faits et méfaits du sarkozysme, insecurite, Sarkozy un an de folie, Société, VIDEO IMPORTANTE A VOIR | Pas de Commentaire »

12
 

Yüzyıla Ağıt |
St Maximin la Ste Baume que... |
inspecteurjjc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Erratum
| Pascal-Eric LALMY
| Association pour une Meille...