PROJET PROPOSITION INVERSION PYRAMIDE DECISIONNELLE DEMOCRATIE DIRECTE PARTICIPATIVE

Posté par goalexandre le 4 août 2010

demdirinversionpyramidale.jpg

CITOYENS CITOYENNES
il est temps  que le peuple  s’en mele    il est  temps   que nous peuples soyons  les seuls decisionnaires de nos  volontées collectives

a l’ere des technologies de communication  qui permettent  de communiquer rapidement avec le monde entier   nous devons nous peuple  français nous approprier  cet outil  afin  de mettre en place

une autre façon de faire de la politique    a partir du principe que seul le peuple est et doit etre souverain

 

aussi   je soumet moi simple citoyen  français   de mettre en place   (INVERSONS LA PYRAMIDE DECISIONNELLE )  dans le cadre  d’une 6eme republique

la democratie directe  , participative  selon le pre projet  schema   ci-dessus

je n’ai pas la science infuse  et j’admets toutes les critiques ou suggestions

l’idée de base   est:

-d’en finir  avec le pouvoir donné a un seul etre humain  fut ce t il  le plus intelligent de la terre

-d’en finir avec le culte de la personnalité

en consequence  il serait bien de  de renommer la fonction  presidentielle actuelle  et la remplacer par

PORTE PAROLE DU PEUPLE

vos avis citoyens et citoyennes ????
 

Publié dans Democratie, Elles et ils chantent la Liberte, Europe, Intelligences collectives socialistes, International, Local, Politique, Ségolène Présidente en 2012, Société | Pas de Commentaire »

En 2007 Ségolène Royal ne pouvait pas gagner, les raisons voir. L’ analyse d’un militant averti

Posté par goalexandre le 4 août 2010

http://www.dailymotion.com/video/xbbpk

 

 

Dimanche 25 juillet 2010 7 25 /07 /2010 14:31

 


 

demdir.jpgdemdir.jpg

 

http://www.fraternite-royal.com/article-en-2007-segolene-royal-ne-pouvait-pas-gagner-54437190-comments.html#anchorComment

 

En 2007 Ségolène Royal ne pouvait pas gagner.

L’affaire Woerth-Bettencourt, la gestion sondagière de la sarkozie et la collusion prouvée avec Opinionway, la main mise de Sarkozy sur les médias qui avait commencé bien avant 2007, lorsque l’on voit la complicité de Pujadas avec ce pouvoir, lorsque l’on sait combien la presse dite de gauche voulait DSK car elle soutient le social-libéralisme et pas l’hérésie du socialisme tel que le concevait Ségolène Royal

, quand en plus on a assisté à la mise en avant du troisième homme chargé de prendre suffisamment de voix à Royal pour sinon la disqualifier du premier tour du moins l’affaiblir assez pour être derrière Sarkozy en lui prenant les voix des DSKistes et jospinistes, lorsque l’on se rappelle que son adversaire candidat est resté ministre de l’intérieur  jusqu’au bout et s’est appuyé en plus sur les moyens de l’état pour faire campagne,

en sachant tout cela on ne peut qu’être admiratif de savoir que cette femme, toute seule, a réussi à faire une superbe campagne, même s’il y a eu parfois des approximations.

 

C’est toujours intéressant de voir qu’on avait raison à l’époque de dénoncer déjà les collusions effectives entre tous les pouvoirs contre Royal. Tous. Pas un n’a franchement soutenu Mme Royal. Même la gauche a fait campagne contre elle alors qu’ils avaient le même programme! Lorsque j’écoutais Buffet insister sur les logements, un nouveau contrat social, une revalorisation salariale;

lorsque j’écoutais les verts demander une transformation écologique de l’économie, tout cela était dans le pacte présidentiel! Non seulement elle s’est heurtée aux forces de droite coalisées contre elle, non seulement elle a été trahie par la social-démocratie atlantiste et libérale,

mais en plus la gauche socialiste et écologiste a fait campagne aussi contre elle…

Ca fait beaucoup.

 

Cela peut aussi expliquer que devant l’énormité de ce qu’elle doit affronter encore aujourd’hui si elle était candidate socialiste pour 2012, elle hésite à se présenter. La situation est quasi la même pour elle encore aujourd’hui. Les sociaux-démocrates seront les premiers à la trahir si elle est candidate. Sauf peut-être quelques-uns qui finiront par reconnaître que c’est son temps.

Tous les pouvoirs sont encore entre les mains de Sarkozy comme on le voit avec l’affaire Woerth-Bettencourt où l’on fait tout pour étouffer l’affaire. La gauche qui, comme elle, veut une démocratie citoyenne et une transformation écologique de l’économie lui mettra des bâtons dans les roues jusqu’au bout lui préférant les sociaux-démocrates au final!

Son rejet de la part des élites est total ou presque, et elle sait qu’elle ne pourra pas suffisamment les reconquérir pour être aidée dans une campagne présidentielle. Certains seront à ses côtés comme Morin, mais seront vite achetés par le camp d’en face si Sarkozy promet une politique de civilisation… Bref elle sait que ce sera très dur pour elle.

 

Pourtant bien évidemment c’est elle qui a raison, c’est elle qui trace le bon chemin pour l’avenir. Elle applique dans sa région les bonnes pratiques, la bonne méthode et le bon cap pour son territoire. Seulement ce qu’elle peut faire à cette échelle puisqu’elle a suffisamment de pouvoir pour le faire, sera quasiment impossible à mettre en place au niveau national

puisque l’Europe, et les USA, sont constitués pour être vent debout contre le socialisme.

Je pense qu’elle le sait aussi. Pour mettre son projet socialiste en place il lui faudra s’affronter durement avec les institutions financières et avec les institutions politiques européennes sans compter les états voisins et puissants comme l’Allemagne. Angela Merkel ne lui ferait aucun cadeau vu qu’elle est totalement, elle, dans le sens de cette Europe qu’elle domine dans une optique de fusion atlantiste avec les USA et son libéralisme débridé.


Pourtant là aussi elle a la bonne vision de ce que devrait être l’Europe en rappelant qu’elle milite pour les états-unis d’Europe. Mais cela veut dire que cette Europe se constituerait avec des nations souveraines décidant de coopérer ensemble et non de se faire concurrence. Or on construit exactement l’inverse en obligeant les états à abandonner de plus en plus de souveraineté, en les empêchant de prendre des initiatives, en les contraignant à ouvrir de plus en plus leur marché public.

Que fera Ségolène Royal face à cela? Prendra-t-elle le risque de s’opposer aux marchés financiers voraces ou fera-t-elle du Papandréou? Là est aussi la question pour elle. Elle sait que si elle ne veut pas mentir à ses soutiens elle devra montrer qu’elle est capable de s’attaquer aux dogmes établis par l’ordre mondial libéral pour imposer un autre modèle de développement sinon tout cela ne restera que des belles paroles. Comme l’ont été les campagnes de Sarkozy et d’Obama qui ont été élus sur des programmes et font exactement l’inverse.

Obama fait exactement les mêmes effets d’annonce que Sarkozy mais poursuit la même politique que Bush, tout comme DSK continuerait la même politique que Sarkozy car c’est la logique de l’ordre mondial libéral dominée par les grosses institutions mondialisées. Ségolène Royal le sait.

Aura-t-elle le courage de s’y attaquer? Voyant et écoutant ces prises de position en faveur de Papandréou et Obama j’en doute parfois fortement.

 

A gauche pour l’instant seul Mélenchon évoque le nécessaire bras de fer à avoir contre les marchés financiers qui nous égorgent et donc le nécessaire bras de fer à avoir avec Bruxelles. Au moins il l’évoque. Comme aussi à droite Dupont-Aignan et d’autres. Ceux qu’on appelle les souverainistes et qui veulent défendre encore la souveraineté de notre pays pour ne pas laisser notre peuple entre les griffes sanguinaires des banksters.

Ségolène Royal qui incarne pourtant le socialisme républicain dans ses discours n’est pas totalement ancrée dans ce mouvement. En fait elle n’a pas fait la rupture avec la social-démocratie qui l’empêchera de toutes ses forces de mettre en place sa vision socialiste ou qui la dévoiera.

 

Alors je dis à Ségolène Royal qu’elle n’a pas le choix si elle veut être candidate en 2012 elle devra montrer qu’elle est prête à s’affronter à tous les pouvoirs. Elle ne pourra pas être la candidate de la social-démocratie atlantiste car elle perdra une bonne part de son crédit auprès des gens qui lui préféreront les originaux comme DSK ou les marionnettes comme Aubry.

Ce qui lui enlèvera une bonne part du soutien d’Europe-Ecologie qui, autour  de Cohn-Bendit est d’essence libérale et atlantiste forcené. Ainsi que les voix du centre droit qui préféreront s’allier avec la social-démocratie libérale qu’avec le socialisme…bref la voie est très étroite pour Ségolène Royal mais elle existe.

Si elle veut gagner en 2012, et elle peut encore le faire, alors elle ne doit compter que sur elle-même!

Oui seule contre tous, du moins au départ, est sa seule solution, si elle rentre dans le rang elle est cuite.

Cela lui demandera de la force, de la détermination, de l’endurance et une équipe extrêmement soudée à ses côtés. A elle, elle doit imposer SA vision du socialisme et de son avenir et passer outre les critiques des uns et des autres devant l’énormité du combat qui les attend. A cette seule condition elle pourra soulever à nouveau la ferveur populaire qui l’a ccompagnée comme jamais une politique l’avait été à ce niveau. Elle l’a fait parce qu’elle était le changement, ce qu’elle nous promettait était une réforme positive du pays dans le respect de chacun, contrairement à la brutalité du sarkozysme et à la soumission de la social-démocratie qui n’ira jamais au fond des choses.

 

Voilà donc, selon moi, devant le choix qu’elle doit faire si elle veut être candidate en 2012.

Elle doit assumer sa vision socialiste et les combats internationaux que cela entraînera nécessairement. En a-t-elle encore la force, l’envie? C’est-à elle de répondre bien sûr. En tout cas moi je suis prêt à la soutenir dès qu’elle donnera le feu vert. Pour l’instant je suis dans l’attente d’un signe pour que je puisse à nouveau entendre dans la bouche d’un leader politique, un exposé de sa vision d’avenir aussi humain, aussi profond que celui-là:

 

 

Publié dans Democratie, Elles et ils chantent la Liberte, Europe, Intelligences collectives socialistes, International, Local, LOGEMENT, Politique, Ségolène Présidente en 2012, Société, VIDEO IMPORTANTE A VOIR | Pas de Commentaire »

La Présidente du Conseil Régional Ségolène Royal femme politique française exceptionnelle

Posté par goalexandre le 2 août 2010

La Présidente du Conseil Régional

Ségolène Royal

Ségolène RoyalLa liste conduite par Ségolène Royal a remporté les élections régionales des 14 et 21 mars 2010, par plus de 61 % des suffrages exprimés au second tour. Ségolène Royal a été élue Présidente de la Région Poitou-Charentes le 26 mars. Ségolène Royal se succède ainsi à elle-même, après une première élection à la tête de la Région Poitou-Charentes en 2004.

Ségolène Royal a été pendant quinze ans députée du département des Deux-Sèvres. Elle a été trois fois ministre : de l’environnement (1992-1993), de l’enseignement scolaire (1997-2000), de la famille, de l’enfance et des personnes handicapées (2000-2002). Elle a été candidate à l’élection présidentielle en 2007, en atteignant le second tour.

Tout au long de son parcours, Ségolène Royal s’est résolument engagée à rendre la plus concrète possible son action politique. Elle est ainsi à l’origine de réformes emblématiques qui ont marqué l’évolution de la société :

  • la création du plan Handiscol, pour permettre à tous les enfants et adolescents handicapés de suivre une scolarité normale ou adaptée ;
  • la création du congé de paternité qui concilie pour la première fois, de façon concrète, l’égalité homme/femme ;
  • l’instauration de la garde alternée de l’enfant, dans le cadre d’une médiation familiale efficace ;
  • la protection de l’enfance, avec une lutte continue contre toutes les formes de violences.

Députée

Députée PS des Deux-Sèvres (2ème circonscription, Saint-Maixent), élue pour la première fois en 1988 et réélue en 1993, en 1997 et en 2002. Depuis 1988, Ségolène Royal a relayé et soutenu avec efficacité les projets de sa circonscription (Pays Mellois, Saint-Maxentais, Marais) :

  • pour améliorer l’environnement, la qualité de vie et le patrimoine : obtention d’aides de l’Etat pour l’aménagement de centres bourg, pour l’assainissement public, pour la replantation de haies; aides pour la mise en place d’un plan vélo et de pistes pédestres ; obtention de financement pour la sauvegarde du patrimoine dans le cadre du lancement des Grands Travaux pour le Marais Poitevin qu’elle a initié : restauration du patrimoine lié à l’eau, sauvegarde du marais contre le projet d’autoroute, rénovation d’églises et de temples, création d’une charte architecturale ;
  • pour développer l’agriculture : soutien auprès des éleveurs pour l’obtention des droits à produire du lait de chèvre, pour la mise en place de contrats territoriaux d’exploitation et l’encouragement à l’agriculture raisonnée, pour la sauvegarde de la race maraîchine et de la race Parthenaise et pour la mise en place d’un label qualité du terroir (dont l’AOC pour le Chabichou) ;
  • pour assurer une meilleure égalité des chances et favoriser la réussite scolaire : déblocage par l’Etat d’aides financières pour la rénovation ou la construction de nouvelles classes, soutien dans le maintien de classes rurales, mise en place de Contrats éducatifs locaux, création de nouvelles filières professionnelles dans les lycées, aménagement de structures d’accueil de la petite enfance ;
  • pour mieux accueillir les anciens : soutien dans le développement et la rénovation de maisons de retraites et de lieux d’accueil des personnes âgées ;
  • pour maintenir et développer l’emploi : aide dans la création de commerces multi-services ruraux, soutien à la mise en place de cellules reclassement pour les salariés frappés par la fermeture de leur entreprise ;

En 2007, Ségolène Royal a décidé de ne pas se présenter de nouveau à cette élection. Delphine Batho a été élue députée.

Ministre

  • Ministre de l’Environnement (gouvernement Pierre Bérégovoy, avril 1992 – mars 1993). Au cours de cette  » année d’actions pour la planète « , Ségolène Royal a mis en ouvre une politique de l’environnement moderne et ambitieuse :
    • application de la loi sur l’eau (schémas d’aménagement et de gestion des eaux), création d’une Direction de l’eau, augmentation du budget des agences de l’eau, réforme de la police des eaux, coordination internationale de la gestion de l’eau ;
    • traitement et recyclage des déchets (loi de juillet 1992), avec le soutien aux technologies innovantes pour le traitement et la collecte des déchets ;
    • reconquête et préservation des paysages (loi sur les paysages de janvier 1993, avec la labellisation de 100 paysages et la promotion de leurs productions agricoles) ;
    • lutte contre le bruit (loi cadre de décembre 1992) : prévention du bruit des transports, dans les bâtiments publics (les cantines scolaires notamment), les lieux de travail…
  • Ministre déléguée à l’Enseignement scolaire (gouvernement Lionel Jospin, juin 1997 – mars 2000), Ségolène Royal a engagé son action dans trois directions :
    • pour une  » Ecole plus juste  » : avec la relance des zones d’éducation prioritaire, la création de fonds sociaux pour les élèves, la maîtrise des langages comme une priorité à l’école maternelle, la rénovation de la pédagogie au collège avec notamment l’instauration des  » itinéraires de découverte  » ;
    • pour une  » Ecole plus partenaire  » : Ségolène Royal a donné une nouvelle place pour les parents d’élèves à l’école (création de la Semaine des parents à l’école et campagnes nationales pour les élections des représentants de parents). Un meilleur aménagement du temps de l’enfant a également été trouvé avec la création des Contrats éducatifs locaux et la reconquête de l’éducation à la citoyenneté a été mise en ouvre avec les Initiatives citoyennes pour apprendre à vivre ensemble constituant la mise en pratique de l’éducation civique qui est devenue obligatoire au Brevet des collèges ;
    • pour une  » Ecole plus protectrice  » : la lutte pour les droits de l’enfant et contre la violence a été concrétisée par le vote de la loi de juin 1998 relative à la prévention et à la répression des infractions sexuelles ainsi qu’à la protection des mineurs. D’autres mesures ont été prises dans ce cadre : le combat contre le bizutage (loi de juin 1998), plusieurs campagnes contre le racket, la mise en place d’un numéro SOS Violences, la création des classes et des premiers internats-relais. Un véritable plan de rénovation de la santé scolaire a également été mis en place, avec notamment la revalorisation du rôle des infirmières scolaires et la mise à disposition de la pilule du lendemain des les lycées.
  • Ministre déléguée à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes handicapées (Gouvernement Lionel Jospin, mars 2000 – mai 2002). En décidant et en mettant en ouvre des mesures concrètes et ciblées, Ségolène Royal s’est attachée à ce que toutes les familles soient mieux soutenues et mieux accompagnées dans toutes les circonstances ou aléas de la vie.
    • pour les familles : Ségolène Royal a promu une autre vision de la famille, avec la réforme de l’autorité parentale, la réforme de l’accouchement sous X, la création d’un livret de paternité, le soutien à l’adoption internationale. Elle a souhaité aussi mieux concilier les exigences de la vie familiale et de la vie professionnelle, avec un meilleur accueil de la petite enfance (plus de 20.000 places nouvelles en crèche) et la création du congé de paternité. Des prestations mieux adaptées aux familles ont également été mises en place : barème unique des aides au logement, congé et allocation de présence parentale, allocation d’éducation spéciale (parents d’enfants handicapés), pérennisation de l’allocation de rentrée scolaire…
    • pour la protection de l’enfance, dans le droit fil de ce qu’elle avait initié au ministère de l’enseignement scolaire, Ségolène Royal a continué à protéger l’enfant contre toutes les formes de violences : lutte contre les violences en institution (renforcement du SNATEM), contre la prostitution des mineurs (incrimination pénale du recours à la prostitution d’un mineur), protection contre la pornographie et lutte contre la pédo-pornographie (incrimination de la détention de documents de ce type), actions contre la violence dans les médias (création du collectif  » Enfance et média « ), lancement d’une grande campagne télévisée de sensibilisation et de prévention des violences sexuelles.
    • en faveur des Personnes handicapées : au-delà des mesures structurelles (comme la rénovation des COTOREP), Ségolène Royal s’est attachée à proposer des mesures concrètes, telles que : l’organisation du plan Handiscol’ pour la scolarisation et l’intégration des enfants et des adolescents handicapés ; le développement du parc de logement adapté, des aménagements en matière de transport (collectif et particulier) ; la création d’un label  » tourisme et handicap « .

Parcours

Après avoir suivi des études secondaires dans les Vosges, Ségolène Royal a obtenu une licence de Sciences économiques. Elle est diplômée de l’IEP de Paris et ancienne élève de l’Ecole nationale d’administration (promotion Voltaire).

A sa sortie de l’ENA (1980), elle choisit une affectation de magistrat au tribunal administratif. Elle est ensuite (de 1982 à 1988) chargée de mission au secrétariat général de la Présidence de la République pour les questions de santé, d’environnement et de jeunesse.

En 1988, elle est élue pour la première fois députée PS des Deux-Sèvres En 1992, elle est nommée ministre de l’Environnement dans le Gouvernement de Pierre Bérégovoy et réélue en 1993 députée des Deux-Sèvres.

Réélue une nouvelle fois députée en 1997, elle est nommée par Lionel Jospin ministre déléguée à l’Enseignement scolaire ; puis, de 2000 à 2002, ministre déléguée à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes handicapées. Elle est réélue députée des Deux-Sèvres en 2002, et ne se représente pas en 2007.

Elle est candidate à l’élection présidentielle en 2007. Réunissant 11 millions d’électeurs au premier tour, elle est la première femme en france à accéder au second tour où elle recueille plus de 17 millions de suffrages.

Ségolène Royal est l’auteur de plusieurs ouvrages : Le Printemps des grands-parents (Laffont, 1987) ; Le Ras-le-bol des bébés zapeurs (Laffont, 1989) ; Pays, paysans, paysages (Laffont 1992) ; La Vérité d’une femme (Stock, 1996); Maintenant (Hachette, 2007) ; Ma plus belle histoire, c’est vous (Grasset, 2007).

Créé le 30 oct. 2008

Publié dans Democratie, Elles et ils chantent la Liberte, Europe, Intelligences collectives socialistes, International, Local, Municipales 2008 Saint-Denis, Politique, Ségolène Présidente en 2012, Société | Pas de Commentaire »

12
 

Yüzyıla Ağıt |
St Maximin la Ste Baume que... |
inspecteurjjc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Erratum
| Pascal-Eric LALMY
| Association pour une Meille...