DIEU, SARKOZY ET LA CIVILISATION

Fou de Dieu ? Nicolas Sarkozy, en visite en Arabie Saoudite, a volontairement rompu avec la tradition laique de notre pays pour promouvoir les religions. Est-ce sa vision d’une politique de civilisation ?

Après la Libye, l’Arabie Saoudite… Nicolas Sarkozy, qui promettait lors de la campagne présidentielle de moraliser les Relations Internationales, apprécie visiblement la compagnie des régimes totalitaires.

Le Président de la République qui avait été le premier à féliciter Poutine de de sa victoire aux élections, est certainement le seul dirigeant européen à avoir glorifié publiquement le régime de Ryad.

Alors que les femmes n’ont même pas le droit de voter ou même de conduire en Arabie Saoudite, le Chef de l’Etat n’a pas émis une seule critique envers ce régime féodal et obscurantisme.

Personne n’ignore que ce pays constitue aujourd’hui une exception mondiale par sa nature même : dans cette monarchie absolue, tous ceux qui ne sont pas musulmans sont déclarés apostats et passibles de la peine de mort.

Mais pour s’assurer quelques contrats, Nicolas Sarkozy est prêt à tout dire. Même le pire. Il s’est ainsi laissé aller à affirmer, devant une presse médusée, que « La France et l’Arabie saoudite partagent les mêmes objectifs d’une politique de civilisation ». Les femmes françaises ont de quoi être inquiètes…

Cette politique de civilisation justement, fait la une de l’actualité depuis la reprise de ce concept par le locataire de l’Elysée.

Théorisé par Edgar Morin, la politique de civilisation vise « à remettre l’homme au centre de la politique, en tant que fin et moyen, et à promouvoir le bien-vivre au lieu du bien-être ». Il s’agit de penser la société hors des simples logiques de marché pour favoriser des valeurs humaines et sociales : l’écologie, la citoyenneté, le développement. Ce concept se rapproche donc plus des idéaux de mai 68 que des intérêts du CAC40.

Cette logique humaniste de l’idée de civilisation, mérite d’être connue et défendue. Notre association, RéSo, s’est d’ailleurs fait le relai de « l’alliance des civilisations« .

Cette initiative lancée en 2004 par le premier ministre espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, et son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, vise à rapprocher les institutions et les sociétés civiles pour surmonter les préjugés et malentendus entre peuples de différentes cultures et religions.

Cette alliance des civilisations se veut une réponse directe aux tenants du « choc des civilisations ».

Ceux-ci considèrent que le monde est traversé par un conflit ineluctable entre les différentes religions (qui sont, pour eux, à la base des civilisations). Cette idée constitue la base idéologique de la guerre contre le terrorisme mené actuellement par les Etats-Unis comme de la guerre contre l’occident menée par les fondamentalistes.

Samuel Hungtington ou Edgar Morin, le choc ou l’alliance des civilisations : il faut choisir son camp.

A RéSo, nous assumons notre place. En défendant les jeunes du Maghreb qui se battent pour la démocratie, en dénonçant les totalitarismes et en défendant la laicité, en militant contre les préjugés et les fondamentalismes, nous nous battons pour construire un monde équitable dans lequel les peuples partageraient une communauté de destin.

Si nous sommes du côté de « l’alliance », Nicolas Sarkozy vient de se placer du côté du « choc » en rompant avec les principes laics. Dans son discours en Arabie Saoudite, le Président de la République a loué « Dieu qui n’asservit pas l’homme mais qui le libère, Dieu qui est le rempart contre l’orgueil démesuré et la folie des hommes ». Soutien aux régimes fondamentalistes, mépris des sociétés civiles, promotion des religions… On dirait du Bush dans le texte.

Source RESO

Laisser un commentaire

 

Yüzyıla Ağıt |
St Maximin la Ste Baume que... |
inspecteurjjc |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Erratum
| Pascal-Eric LALMY
| Association pour une Meille...