Qui est Edgar Morin?

edgarmorin.jpgIssu d’une famille juive laique de Salonique, Edgar Nahoum est né à Paris en 1921.

Après une enfance difficile, cet étudiant en histoire géographie et en droit n’hésite pas un instant à s’engager dans l’action collective pour s’opposer aux factions d’extrême droite. En 1938, il rejoint le mouvement socialiste, puis dans la France désormais occupée , il entre dans la résistance où sous le pseudonyme de Morin, il rencontre notamment François Mitterrand.

À la Libération, Edgar Morin entreprend un cursus de sociologie, obtient sa thèse et devient professeur. Il publie alors plusieurs ouvrages dont L’an zéro de l’Allemagne. Parallèlement, il affirme sa proximité avec le Parti communiste mais s’en éloigne progressivement. Il sera d’ailleurs exclu du PC quelques années plus tard pour ses prises de position anti-staliniennes.

Après être entré au CNRS en 1950, le chercheur publie l’un des premiers essais majeurs d’ethnologie de la société française, La Métamorphose de Plozevet (1967) et fonde le CECMAS, Centre d’Études des Communications de Masse, qui publie des recherches sur la télévision ou la chanson dans la revue Communication. Il participe aussi à la revue Socialisme ou Barbarie avec Castoriadis et Lefort.

Dans ses travaux, Edgar Morin se concentre sur les pratiques culturelles qui sont encore émergentes et peu considérées par les intellectuels comme la rumeur ou la chanson. Dans les années 60, il publie plusieurs ouvrages majeurs sur ces thèmes : L’Esprit du temps (1960) ou La Rumeur d’Orléans (1969).

La pensée complexe

Edgar Morin fera, en 1969, une rencontre décisive. C’est auprès de Jacques Monod, qu’il conçoit les fondements de la « pensée complexe » qui deviendra le coeur de ses études. Dans les six volumes, de La Méthode, le philosophe travaille à notion de « complexité » du monde et aux moyens de l’appréhender.

En effet, pour Edgar Morin l’ère contemporaine nécessite de tout situer dans le contexte planétaire. La connaissance de monde est devenue une nécessité à la fois intellectuelle et vitale. Pour permettre aux citoyens d’acquérir les informations sur le monde, de les articuler et de les organiser, il faut une réforme de la pensée.

Comme il l’explique dans le dernier volume de la méthode,  » Le problème profond et inéluctable est désormais celui d’une réforme de l’humanité qui régénérerait chacun des termes, donc l’ensemble de la relation individu/société/espèce, et qui par là même refoulerait les aspects les plus pervers, barbares et vicieux de l’être humain (…). Les voies réformatrices suivies par le passé ont toutes failli, mais elles ont été suivies séparément, en s’excluant les unes les autres. Ne pourrait-on les suivre ensemble et les faire confluer ? Il faudrait nous efforcer de conjuguer, dans une même visée transformatrice, la réforme de la société (qui comporte la réforme de civilisation), la réforme de l’esprit (qui comporte la réforme de l’éducation), la réforme de la vie, la réforme éthique ».

Cette vision pluridisciplinaire et globale, a amené Edgar Morin à s’engager publiquement en faveur du combat écologique. Dans le livre Terre-Patrie, il appelle à une prise de conscience de la communauté de destin qui lie désormais tous les peuples.

La politique de cilivisation

Dans le même sens, le philosophe considère qu’une nouvelle définition du progrès est nécessaire pour permettre l’émergence d’une société planétaire.

Pour lui, le progrès ne doit plus être évalué selon des critères purement économiques, mais selon le niveau de développement du potentiel intellectuel, spirituel et culturel de notre société. C’est ce qu’il appelle la politique de civilisation : « La politique de civilisation est la qualité de vie, le bien-vivre et non le seul bien-être, lequel, réduit à ses conditions matérielles, produit du mal-être.  » (…)  » Il faudra révolutionner notre mode de vie, notre mode de produire, notre mode de consommer, à la fois pour survivre et pour vraiment vivre « .

Pour mener à bien cette révolution, Edgar Morin détaille dans son livre Pour une politique de civilisation, les mouvements à l’oeuvre dans la société moderne :  » Nous avons déjà indiqué certains des contre-courants favorables à l’émergence d’une politique de civilisation. Ainsi pouvons nous penser :

  • que le contre-courant écologique s’amplifiera en même temps que les développements techniques et industriels qui dégradent la biosphère ;
  • que le contre-courant à la logique invasionnelle de la machine artificielle suscitera une aspiration de plus en plus amples à la convivialité.
  • qu’un contre-courant au consommationnisme se développera sous deux aspects : d’une part dans la recherche d’un consumation (intensité de vie, extase, jeu, fête), d’autre part dans la recherche d’une nouvelle frugalité, tempérance, et simplicité dans la qualité ;
  • que le développement du capitalisme provoquera à nouveau le développement de l’anticapitalisme et pourra prendre la forme d’une décroissance (sic !) du rôle de l’argent, du profit ;
  • que les aspirations qui ont nourri communisme et socialisme seront toujours renaissantes et pourraient prendre la forme d’une nouvelle conscience civique, solidariste et responsable.
  • qu’un contre-courant déjà très puissant contre l’homogénéisation civilisationnelle se traduira par des ressourcements de plus en plus multiples et puissants (le problème étant de savoir s’ils comporteront le ressourcement dans la Terre-Patrie ou la pure et simple refermeture sur les nationalisme, ethnies ou religions).

Et d’ajouter « La politique de civilisation est une mission de nécessité et d’ampleur historique. Elle doit se développer sur la décennie et se poursuivre au-delà. Elle indique non un  » modèle « , ni un  » projet  » de civilisation, mais une voie ». On est bien loin des politiques menées actuellement par la droite, malgré la reprise par Nicolas Sarkozy du concept d’Edgar Morin…

Aujourd’hui directeur de recherche émérite au CNRS, Edgar Morin exerce une forte influence sur la réflexion contemporaine, notamment dans le monde méditerranéen et en Amérique latine. Il a créé et préside l’Association pour la pensée complexe, l’APC.

Source RESO

Laisser un commentaire

 

Yüzyıla Ağıt |
St Maximin la Ste Baume que... |
inspecteurjjc |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Erratum
| Pascal-Eric LALMY
| Association pour une Meille...