Ségolène Royal dans un centre d’hébergement, interpelle le Gouvernement sur le logement social

citstmartin.jpgSégolène Royal appelle le gouvernement à faire face à la crise du logement social, affirmant que la France a les moyens de loger correctement les familles si les richesses sont réparties autrement.

 

« Je tire la sonnette d’alarme, je demande au gouvernement et au président de la République d’agir, il y a eu beaucoup de promesses pendant la campagne présidentielle, on voit que rien n’a bougé », a déclaré l’ex-candidate socialiste à l’élection présidentielle.

 

Ségolène Royal, qui s’est rendue à la veille de Noël à la cité Saint-Martin, un centre d’hébergement du Secours catholique, dans le IVe arrondissement de Paris, a dit y avoir constaté les effets pervers du Plan d’action renforcé en direction des personnes sans abri (Parsa.)

 

« Ce que j’apprends ici, en écoutant les associations, c’est que la dernière loi par laquelle l’Etat s’est donné bonne conscience en imposant aux structures d’urgence de garder les personnes hébergées pose plus de problèmes qu’elle n’en résous« , a-t-elle expliqué.

 

« En demandant aux associations de garder plus longuement les personnes qui sont dans des structures d’urgence, ça diminue les places pour ceux qui en ont le plus besoin », a-t-elle ajouté.

 

Le Parsa a été signé en janvier dernier pour sortir de la crise des tentes du Canal Saint-Martin, opération menée sous l’égide de l’association « Les Enfants de Don Quichotte.

 

La cité Saint-Martin, qui dispose de 274 lits et accueille des familles comme des personnes isolées, est passée depuis lors de l’hébergement d’urgence à une action de stabilisation. Du coup, le système est saturé, déplorent des associations.

 

 

citstmartin2.jpg« Nous ne pouvons plus faire sortir les gens s’ils ne trouvent pas de structure plus pérenne. Au lieu de deux mois, la durée moyenne du séjour est maintenant de six à dix mois », explique Karine Tinière, membre de l’équipe du centre.

 

Evoquant les « promesses non tenues », la directrice de la cité Saint-Martin, Catherine Cabannes, a souligné qu’il s’agissait d’un problème général, la stabilisation ayant révélé un manque de place au regard du nombre de personnes à la rue.

 

« Pour 100 places pour les familles, nous avons 3.500 demandes », a-t-elle précisé.

 

Ségolène Royal, qui a été accueillie par une trentaine de résidents et a visité les lieux tout en s’informant de la situation des uns et des autres, a pu vérifier que nombre d’entre eux s’étaient retrouvés à la rue après la perte d’un emploi, des problèmes de santé, ou encore un divorce.

 

« Ca peut arriver à tout le monde », a dit un homme de 54 ans, père de trois enfants et divorcé.

 

Dans une chambre, un résident a insisté sur la difficulté pour une personne gagnant le smic de payer une caution et même de pouvoir s’acquitter d’un loyer dans la capitale.

 

« Ce que je découvre ici, c’est qu’une personne sur deux a un travail, c’est le problème des travailleurs pauvres et ça, c’est insupportable », s’est exclamée Ségolène Royal.

 

Lors d’un point de presse dans la salle des fêtes du centre, Ségolène Royal a dit attendre en cette fin d’année « des mesures énergiques, des mesures efficaces », en particulier que l’Etat se substitue aux communes qui ne construisent pas 20% de logements sociaux comme le prévoit pourtant la loi.

 

« C’est la seule solution. Puisqu’il y a 700 communes qui ne font pas le travail que leur impose la loi, c’est l’Etat qui doit se substituer aux communes et construire les 20% de logements sociaux qui n’existent pas« , a-t-elle dit.

 

La présidente de la région Poitou-Charentes a également demandé que l’on donne aux communes la possibilité de réquisitionner les logements vacants spéculatifs et que soit appliqué dans l’ensemble des villes le quota d’un logement d’urgence pour 1.000 logements.

 

Elle a également dénoncé « toute une démarche de vente de terrains appartenant à l’Etat à des buts spéculatifs », estimant que son rôle n’est pas « de faire des profits sur des terrains de la collectivité nationale. »

 

« Je demande que ces terrains que l’Etat s’apprête à vendre à des prix très élevés dans un certain nombre de communes de France soient mis à disposition des communes pour qu’elles puissent construire du logement à des prix modérés », a-t-elle dit.

 

par Kévin publié dans : Actualités de Ségolène Royal & du PS //

Une Réponse à “Ségolène Royal dans un centre d’hébergement, interpelle le Gouvernement sur le logement social”

  1. guenan dit :

    Certains Centres d’hébergements et de stabilisations, remettent à l’extérieur des femmes qu’ont une parthologie lourde ou en cours de soin. Ses femmes se retrouvent malheureusement au 115 ou a dormir à la rue – Je trouve cela inadmissible que ses Centres dit de stabilisation agissent sans HUMANITER – Cela est inadmissible car ses personnes ne peuvent plus continuer leurs soins… – J’espère que la Ministre actuelle va demander aux Centres d’hébergements et de stabilisations plus de vigilance. Sinon cela est de l’argent investis pour un résultat zéro – Merci pour votre lecture -

Laisser un commentaire

 

Yüzyıla Ağıt |
St Maximin la Ste Baume que... |
inspecteurjjc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Erratum
| Pascal-Eric LALMY
| Association pour une Meille...