Ségolène Royal a rencontré Shirin Ebadi, Prix Nobel de la Paix 2003

320pxebadi.jpg« Je suis très honorée de rencontrer aujourd’hui Shirin Ebadi.  Je sais son courage et la lutte difficile qu’elle mène pour les droits humains, en particulier ceux des enfants, et pour la dignité des femmes.Sa venue à Poitiers est le signe de notre solidarité avec son action et de son attachement pour notre pays. 
Elle a dit une fois cette phrase juste et belle que je fais mienne : « la plus grande de toutes les menaces, c’est notre peur ».Je partage sa conviction que l’éducation est la première émancipation, le patrimoine de celles et ceux qui n’en ont pas. 


C’est parce qu’elle aime profondément son pays qu’elle le veut meilleur.
 
Je remercie Shirin Ebadi de refuser ce choc des civilisations dans lequel certains, de tous bords, voudraient nous entraîner. » 

———————————————————————————

Qui est Shirin Ebadi?

Shirine Ebadi (en persan : شیرین عبادی

, Shirin ‘Ebādi) (née le 21 juin 1947 à Hamadan en Iran), est une avocate iranienne, défenseur active des droits de l’homme. Elle a reçu le Prix Nobel de la paix en 2003 pour son action en faveur des droits de l’homme et de la démocratie. C’est la première femme musulmane et la première iranienne à recevoir ce prix.

Elle fut aussi la première femme en 1974 à être juge en Iran. Elle a dû abandonner son poste en 1979 à cause de la révolution iranienne lorsque des religieux conservateurs ont pris en main le pays et fortement limité le rôle des femmes.

Elle enseigne actuellement le droit à l’Université de Téhéran et œuvre pour la défense des droits des enfants et des femmes.

Elle est la porte-parole officieuse des femmes iraniennes qui ont joué un rôle clé dans la campagne présidentielle de Mohammad Khatami et depuis elle se bat pour que les femmes aient un plus grand rôle dans la vie publique.

Elle est aussi connue pour prendre la défense des dissidents de premier plan comme celle de la famille de Dariush Farouhar et de son épouse qui ont été retrouvés battus à mort. Il s’agit d’intellectuels menacés par des extrémistes opposés à la politique de Khatami qui a libéré le droit d’expression.

En 2000, Ebadi a été accusée d’avoir distribué une cassette vidéo montrant un de ces extrémistes religieux révélant que des dirigeants conservateurs sont à l’origine de ces violences. Elle a été condamnée pour cela à une peine d’emprisonnement et une interdiction d’exercer. Ceci a attiré l’attention du monde sur les violations des droits de l’homme en Iran.

Assadollah Badamchian, un politicien conservateur iranien, a qualifié le prix Nobel d »infamie » ajoutant que Chirine Ebadi avait été récompensée pour les services rendus à l’oppression et au colonialisme occidentaux.

Elle fait partie de la direction de l’Organisation iranienne de protection des droits de l’enfant et de l’Association des défenseurs des droits de l’Homme en Iran. Pour ses actions politique, elle a obtenu le prix Rafto en 2001 avant d’obtenir en 2003 le Prix Nobel de la paix.

En juillet 2004, elle est devenue la marraine de la promotion 2004 de l’école nationale de la magistrature. En novembre 2006, elle a reçu de Jacques Chirac les insignes de commandeur de la Légion d’honneur.

En octobre 2007, elle intervient au Forum Mondial de l’Economie Responsable qui se tient à Lille sur le thème de la diversité

 

Laisser un commentaire

 

Yüzyıla Ağıt |
St Maximin la Ste Baume que... |
inspecteurjjc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Erratum
| Pascal-Eric LALMY
| Association pour une Meille...