• Accueil
  • > Recherche : centre rééducation cardiaque marne vallée

Résultats de votre recherche

une clinique au coeur de francs moisins

Posté par goalexandre le 24 février 2008

  bonjour

 

article sur le parisien

Dotée de 95 lits, cette clinique privée ouvrira en avril. Plus de la moitié des salariés sont recrutés dans le quartier et les villes environnantes.

«LA CLINIQUE du Grand Stade ? Non, ça ne me dit rien du tout. » Dans la cité du Franc-Moisin à Saint-Denis, pas grand monde s’est aperçu qu’un établissement de soins s’est construit à l’emplacement des anciens bâtiments de la Caisse nationale d’assurance vieillesse, désertés depuis plusieurs années. Pourtant, rue Danielle-Casanova, nichée entre le canal Saint-Denis et les tours du quartier, une clinique privée flambant neuve de 95 lits accueillera ses premiers patients début avril.

sas_pageid=’2358/16824′; // Page : manchettepub/leparisien.com/articles_seinesaintdenis sas_formatid=1278; // Format : rectangle 300×250 sas_target= »; // Targeting SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target);

« Le quartier devient un désert médical »

Avant hier , devant un parterre d’élus locaux et de professionnels de santé, le directeur de l’établissement, le cardiologue Philippe Tournadre, a présenté les différents services de soins. Sur trois étages, la clinique de 6 000 m 2 comptera 30 lits de gériatrie, 30 lits de rééducation fonctionnelle, 20 lits d’hospitalisation de jour et 15 lits de médecine interne. « Salles de rééducation, d’ergothérapie, piscine de balnéothérapie… Ici, les futurs patients auront accès à toute une palette de soins : du kiné au diététicien en passant par l’orthophoniste », détaille la surveillante générale.

Durée du séjour : un mois environ. Le fonctionnement d’une structure post-soins de ce type nécessite une centaine de salariés. « 60 % d’entre eux ont été recrutés dans un rayon de 15 km, indique le directeur. Mais pour les derniers postes à pourvoir, nous allons privilégier les candidatures du quartier. » Le choix d’implanter à Saint-Denis un pôle de soins axé en partie sur la gériatrie ne doit rien au hasard. Le projet est né des suites de la canicule de 2003, causant la mort de 15 000 personnes en France. Une catastrophe sanitaire qui a mis en lumière l’épineuse question de la prise en charge des personnes âgées. Pour mieux répondre aux besoins, le ministère de la Santé a alors décidé de restructurer les services d’accueil en gériatrie, parents pauvres de la médecine. « Les autorités de santé ont accepté mon projet dans ce cadre, précise le docteur Tournadre, qui dirige également un centre de réadaptation cardiaque à Marne-la-Vallée.

La clinique vient s’insérer dans la filière de santé déjà existante, entre les services de soins aigus des hôpitaux et l’hospitalisation à domicile. Sur ce territoire, il y avait un réel manque à combler. » Un constat que partage le dernier kinésithérapeute du quartier, Dominique Rafael. « C’est vrai, le quartier devient un désert médical. Mais la population locale va être très déçue, prévient-il. Les gens espéraient l’ouverture d’un service de consultation externe de médecine générale. Ils vont se rendre compte que la clinique n’est pas faite pour eux. Et se sentir encore un peu plus exclus. »

(LP/M.C.)
SAINT-DENIS, RUE DANIELLE-CASANOVA , MERCREDI. Sur trois étages, la clinique de 6 000 m 2 comptera 30 lits de gériatrie, 30 lits de rééducation fonctionnelle, 20 lits d’hospitalisation de jour et 15 lits de médecine interne.   (LP/M.C.)

Publié dans Local | 1 Commentaire »

 

Yüzyıla Ağıt |
St Maximin la Ste Baume que... |
inspecteurjjc |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Erratum
| Pascal-Eric LALMY
| Association pour une Meille...