• Accueil
  • > Recherche : municipales 2008 saint denis

Résultats de votre recherche

PS : Royal au-dessus de la mêlée

Posté par jeanluke le 17 janvier 2008

Avec i>Télé, la chronique de Nicolas Domenach, directeur-adjoint de la rédaction de Marianne.

nicolasdomenach.jpgSi l’on était moins aveugle, si les directions des médias étaient aussi moins anti Royal, on verrait, on entendrait ce phénomène que les sondages commencent à enregistrer. Le retour en grâce populaire de l’ex-candidate malheureuse à l’élection présidentielle. Ségolène est de retour quand le parti lui-même s’abîme dans ses querelles picrocholine. « Une fois de plus, le PS donne un spectacle affligeant », affirme même un expert de l’art, homme politique et de théâtre public confirmé, Henri Emmanuelli, ex-patron du PS, aujourd’hui député plus protestataire que jamais et qui s’insurge dans Libération contre « l’improvisation, les avancées, le recul, le manque de lucidité ». Et ça n’est pas seulement ce célèbre schtroumf grognon des Landes qui s’exprime ainsi mais la plupart des députés dirigeants du PS qui consonnent dans des plaintes semblables. A cause de l’Europe d’abord qui, comme on le sait, n’a cessé de les diviser encore et de les diviser toujours. Totale confusion.

Pour tenter de sortir de ses divisions entre pro et anti européens, le parti avait décidé lors d’un vote majoritaire au Bureau national de se prononcer en faveur du mini traité porté par Sarkozy. Mais voilà ses membres épars, disloqués sur les modalités. Car, comme vous le savez, il faut une ratification par la majorité des trois cinquièmes des parlementaires au Congrès de Versailles. Or les socialistes, souvenez-vous, étaient favorables à la procédure référendaire. Beaucoup sont prêts à y renoncer. Mais certains voudraient, au nom du respect de la démocratie, ce qui est une noble exigence, boycotter la grande réunion des élus du peuple, mais cela reviendrait à favoriser l’adoption de cette procédure. A l’arrivée, nous avons donc des nonistes Canal historique qui veulent se rendre à Versailles pour imposer le non au mini traité et des ouistes résolus qui veulent boycotter Versailles pour ratifier le oui. Vous n’y comprenez plus grand chose ? Nous non plus. Sinon que cette confusion fait le jeu de Nicolas Sarkozy qui avait ainsi prévenu un de ses interlocuteurs socialistes, André Vallini : « Je vais vous niquer ! ». Ce président est, comme l’a dit Tony Blair devant les troupes gauloises de l’UMP, « très énergétique en tout domaine ». Il « nique » les socialistes avec l’Europe, avec la suppression de la publicité sur France 2, avec la réforme de la Constitution, avec la politique de civilisation d’Edgar Morin, etc. Bref, il « nique tous azimuts » pour la plus grande rage des responsables socialistes qui confient, comme Julien Dray : « C’est un mauvais moment à passer ». Après les municipales, victorieuses bien sûr, ça irait mieux, beaucoup mieux.

A la vérité, ça va déjà mieux, beaucoup mieux pour Ségolène Royal qui réussit à émerger de cette confusion en s’imposant comme l’adversaire numéro 1 du président, appliquant ainsi le bon vieux principe de son maître Mitterrand, cogner, cogner encore, cogner toujours sur le chef du camp d’en face.

La première elle a moqué, stigmatisé ce chef de l’Etat qui « faisait son Mickey à Disneyland », qui faisait du manège pendant que les Français se serraient la ceinture. La première, elle a senti que le style bling-bling du président, que l’affichage de son bonheur clinquant serait insupportable alors que les Français, eux, connaissaient des difficultés très prosaïques. Quand elle brocarde Nicolas Sarkozy « en Louis XIV qui offre aux manants le déjeuner du roi, le petit-déjeuner du roi, le coucher du roi, les maîtresses du roi », les Français applaudissent. Il s’est produit un basculement qu’elle avait pressenti. Depuis Noël, le petit monarque exaspère avec sa prétentieuse pavane quand les résultats promis ne sont pas au rendez-vous.

On regarde avec plaisir cette Ségolène Royal qui se lâche, qui a l’œil qui frise, qui s’est refait une santé, une beauté. Les stars ne meurent jamais mais elles peuvent avoir des éclipses ravageuses dont elles sortent abîmées, éteintes. Quand Ségolène Royal brille, on dirait qu’elle a rallumé la lumière de l’intérieur. Le désir de revanche sans doute. Mais quand on la suit sur le terrain comme à Saint Brieuc dimanche dernier, on voit ce miracle s’accomplir : elle rit, elle fait rire des gens qui accourent à nouveau pour la voir, la toucher, la photographier. Quel spectacle ! On a pu vérifier ainsi ce week-end que sa progression dans les sondages, plus forte que celle des autres personnalités de gauche (+ 7 % selon la Sofres, + 4 % selon Ipsos-Le Point à paraître) correspond vraiment à un regain de faveur sinon de ferveur. En dépit des manœuvres d’appareil pour la contrer, la Royal redevient… royale. Et la « royalite » sévit de nouveau. On vient lui faire quasiment bénir un handicapé, on lui confie les malheurs de sa vie qu’elle soulage d’un regard doux. C’est toujours Sœur Sourire. Bon, bien sûr, elle est aussi candidate à la direction du PS. Alors elle choisit ceux qu’elle soutient aux municipales : des ségolénistes mais aussi des non ségolénistes. Elle veut préempter la victoire qu’elle croit sûre. Elle est en marche. Elle évite les bourbiers partisans et elle lévite. Plus les socialistes s’enfoncent, plus elle s’élève. C’est la « Dame Blanche » qui frappe le plus fort pendant que les dirigeants socialistes s’abîment dans leurs divisions.

par Kévin publié dans : Actualités de Ségolène Royal & du PS

Publié dans | Pas de Commentaires »

« Les lendemains qui pleurent »

Posté par jeanluke le 17 janvier 2008

Ségolène Royal appelle à envoyer « un bon avertissement au pouvoir »

NOUVELOBS.COM | 16.01.2008 | 07:14

segolenermc.jpg« Combien de personnes retraitées et âgées y ont cru et ont dès lors voté pour » Nicolas Sarkozy, a affirmé l’ex-candidate socialiste à l’élection présidentielle. Selon elle, avec le chef de l’Etat, « ce sont les lendemains qui pleurent ».

L’ex-candidate socialiste à l’élection présidentielle, Ségolène Royal, a appelé, mardi 15 janvier, les électeurs à envoyer « un bon avertissement au pouvoir » à l’occasion des élections municipales.
« Combien de personnes retraitées et âgées y ont cru et ont dès lors voté pour lui », s’est interrogée l’ex-candidate à la présidentielle de 2007, venue à Strasbourg apporter son soutien à Roland Ries, candidat PS à la mairie.

« Les lendemains qui pleurent »

« Plus que les lendemains qui déchantent, ce sont les lendemains qui pleurent », a-t-elle affirmé, soulignant que le chômage n’avait pas non plus reculé pour les jeunes et que lorsque l’Etat recule sur les solidarités essentielles comme la franchise médicale, il faut donner « un bon avertissement ».
Ségolène Royal s’exprimait devant des élus et des candidats socialistes aux municipales dans un restaurant coopératif où elle a évoqué l’économie solidaire.
Elle a ensuite rencontré dans le quartier sensible du Neuhof une association d’aide à l’insertion des femmes d’origine étrangère avant de s’inviter brièvement à un thé dansant dans un centre culturel.

Séance de dédicace

En fin d’après-midi, elle a dédicacé son livre « Ma plus belle histoire, c’est vous » dans une librairie du centre ville.
Dans la matinée, la présidente de Poitou-Charentes s’était rendue sur le site haut-rhinois de Sony France à Ribeauvillé où 230 emplois sur 719 sont menacés pour y rencontrer la direction puis les syndicats.
Elle a déclaré à la presse vouloir pour la France « une politique industrielle et de la sous-traitance ».
« En France, les entreprises de sous-traitance sont pressurisées par les grands groupes, mais il n’y a pas de fatalité: il faut que les chefs d’entreprise rendent des comptes et Nicolas Sarkozy doit se mobiliser », a-t-elle déclaré.

par Kévin publié dans : Actualités de Ségolène Royal & du PS

Publié dans | Pas de Commentaires »

UNIE EN AVANT LA GAUCHE BLING BLING N’AUCUNE IDEE SAUF PIQUER CELLES DES SOCIALISTES

Posté par goalexandre le 12 janvier 2008

Municipales: Royal en chef de campagne de la gauche face à Sarkozy

12/01/2008 10:09

 

20080113sego4colhautb111n.jpgSégolène Royal s’est posée samedi en chef de campagne de la gauche aux élections municipales, relevant le défi de la politisation du scrutin lancé par Nicolas Sarkozy pour appeler les électeurs à le sanctionner en votant « massivement » à gauche en mars prochain. Le jour même où l’UMP lançait sa campagne lors d’un Conseil national en présence des deux têtes de l’exécutif qui avaient reçu le renfort du travailliste Tony Blair, la rivale malheureuse de M. Sarkozy à l’élection présidentielle avait choisi de faire son premier déplacement de campagne à Saint-Brieuc.
Ce déplacement survenait une dizaine de jours après qu’elle eut fait part de son ambition de prendre la tête du PS, si elle parvient à « rassembler les socialistes ».
Le choix du chef-lieu des Côtes d’Armor n’avait rien du hasard: la gauche y nourrit de grands espoirs aux municipales (le score de Mme Royal a dépassé 58% le 6 mai), sous l’impulsion d’une femme députée proche d’elle, Danielle Bousquet, qui veut être « l’exemple d’une gauche complètement en phase avec son temps ».
Entre un passage au marché, à l’affluence clairsemée à une heure matinale, et des séances de décicace de son livre « Ma plus belle histoire, c’est vous », Ségolène Royal s’est faite l’avocate d’une opposition rude et sans concession.
Pour ne « pas l’alimenter », elle a délibérément laissé de côté la controverse interne au PS sur le traité européen de Lisbonne, se dérobant aux questions des journalistes et se bornant à rappeler devant une délégation de contestataires que si elle avait gagné le 6 mai, elle aurait « organisé un référendum » sur ce sujet.
Dans une salle où s’étaient massés quatre à cinq cents personnes, elle a fustigé un président « désinvolte », « exhibitionniste » et « qui vit comme un milliardaire », lui opposant « la France authentique » où domine « une forme de pudeur ».
A la désinvolture, elle a opposé « la république du respect »; à « l’improvisation permanente, une république cohérente et sérieuse »; à « la fébrilité, la république de la sérénité », à « l’exhibitionnisme et la provocation, une république simple et des comportements pudiques ».
Aux « annonces perpétuelles et désordonnées », elle préfère « des réformes vraies, justes, stables et durables ».
Mme Royal a présenté son « engagement » dans la bataille municipale comme « une forme de défense d’une politique morale ». Et c’est dans la discrétion qu’elle est allée se recueillir devant les dépouilles de deux marins morts dans le naufrage de « La p’tite Julie » au début de la semaine.
La présidente du Poitou-Charentes a pris au mot Nicolas Sarkozy pour qui les municipales sont un test national, en demandant aux électeurs de « lui répondre dans les urnes en votant massivement pour les candidats socialistes et de gauche ».
Prenant l’exemple des OGM, que plusieurs régions comme la sienne ont décrété depuis plusieurs années interdits sur leur territoire, Ségolène Royal a assuré que « c’est dans les villes gérées par la gauche que la réforme est à l’oeuvre ».
Sur le fond, elle a jugé que « Nicolas Sarkozy a fait un bilan assez féroce de lui-même » lors de ses voeux à la presse mardi, puisqu’il a dit que les caisses étaient « vides ». « Mais qui a vidé les caisses, si ce n’est lui et la droite ? », a-t-elle lancé.
Cultivant moins qu’à l’habitude sa différence, la responsable PS en a appelé à « une gauche d’avenir, une gauche bâtisseuse, une gauche généreuse », mais aussi à « une gauche qui reste debout, qui ait du courage, et soit au combat ».

Publié dans | Pas de Commentaires »

Bianco: le PS ne doit pas attendre novembre pour désigner son leader

Posté par jeanluke le 8 janvier 2008

bianco.jpgPARIS (AFP) – Jean-Louis Bianco, député PS et ancien directeur de campagne de Ségolène Royal pour la présidentielle, a estimé lundi que le PS ne devait « pas tarder et ne pas attendre novembre » 2008 pour désigner son nouveau Premier secrétaire ».

« Il faut d’abord gagner les municipales mais il ne faut pas tarder et ne pas attendre novembre. C’est tard », a déclaré M. Bianco sur i-Télé.

« Le PS a besoin d’un leader. Ce que Ségolène Royal a de plus » que Bertrand Delanoë, c’est « une capacité de bousculer les tabous, à regarder la réalité comme elle l’est, à imposer des nouveaux thèmes », a-t-il affirmé.

Citant les positions de l’ancienne candidate à l’Elysée sur la réduction du temps de travail, la Nation ou la sécurité, M. Bianco a jugé qu’elle avait « ouvert des voies dont (il) constate qu’au PS beaucoup les partagent ».

Il a enfin estimé que Mme Royal n’aurait pas une légitimité moindre que M. Delanoë si ce dernier remporte les municipales à Paris car « la légitimité, on l’a quand on a fait le meilleur score jamais fait par un candidat de gauche ».

En outre, « dans les sondages, elle est régulièrement citée par les sympathisants de gauche comme la plus capable de porter la rénovation, de redonner un PS attractif qui réponde aux besoin des gens », a-t-il ajouté.

Publié dans Ségolène Présidente en 2012 | Pas de Commentaires »

« J’ai beaucoup réfléchi, beaucoup consulté… »

Posté par jeanluke le 4 janvier 2008

Propos recueillis par Philippe Martinat – Le Parisien

sgolne1.jpgVous envisagez désormais de prendre les rênes du PS, mais ne vous en êtes-vous pas tenue trop éloignée depuis l’élection présidentielle ?

Ségolène Royal. Je ne le crois pas. J’ai profité de ces quelques mois pour lire, écrire le bilan auquel je m’étais engagée*, travailler sur le fond et accepter des invitations politiques à l’étranger. Et à chaque fois avec des élus et des responsables socialistes ! Et consacrer du temps à mes enfants et à mes amis. Cette respiration était nécessaire. Du coup, cela a créé une interrogation sur mes projets. Certains m’ont crue anéantie. Eh bien non ! J’ai beaucoup réfléchi, beaucoup consulté, et j’ai entendu tous ceux qui me demandaient si j’allais les laisser tomber. Je pense notamment aux jeunes des quartiers, mais pas seulement, qui attendent tellement que la politique change, et à d’autres qui ont cru à certains slogans et qui aujourd’hui se sentent trahis et nargués.

Vous pensez que les courants, dans l’opinion comme au PS, vous sont encore porteurs ?

Dans de multiples signes quotidiens, je peux vous dire que le lien avec les Français est resté intact. A chaque fois, j’en éprouve la même émotion. Tant de gentillesse, de générosité, d’attente ! Les millions de voix qui se sont portées sur mon nom au second tour de la présidentielle me donnent surtout des devoirs et une incontestable expérience. Personne ne peut contester qu’il y a un potentiel à mettre au service du PS et de la préparation de l’alternative. Je suis très heureuse de voir que beaucoup des idées que j’ai portées durant la campagne sont aujourd’hui largement reprises, notamment dans le cadre des forums du PS. Nicolas Sarkozy continue de piller les propositions qu’il combattait il y a encore six mois, je pense à la réforme de l’indice des prix. Il vient même de reconnaître qu’on ne peut réformer un pays sans dialogue social, quelle découverte ! Mais que de temps perdu et de dégâts en sept mois ! Il a aussi dérobé à Edgar Morin le concept de « politique de civilisation », alors que sa méthode est aux antipodes de cette humanisation des politiques publiques.

Certains vous reprochent de lancer une offensive pour prendre le contrôle du parti alors que démarre la campagne des municipales…

josebove.jpgJe m’intéresse à l’avenir du PS, je travaille et j’irai jusqu’au bout de ce travail en équipe. Ne nous trompons pas. Ce sont les polémiques entre socialistes qui nuiraient à la dynamique de la campagne municipale. Et je mets en garde ceux qui s’amuseraient, une fois de plus, à se tirer une balle dans le pied. Car, voyez-vous, c’est le mouvement qui fera gagner des mairies supplémentaires. J’ai fait bouger les lignes durant la campagne. Le travail politique doit d’abord se faire sur les idées. La question du leadership et de ma responsabilité se posera à ce moment-là, et à ce moment-là seulement.

Ecartez-vous l’hypothèse de vous rallier à un premier secrétaire autre que vous-même ?

La question n’est pas d’actualité.

Cela ne vous empêche pas de pousser les feux du débat interne…

Tant mieux s’il y a du débat ! Pour moi, la politique, c’est faire mouvement d’entraîner, de donner envie.

Quand souhaitez-vous que le congrès ait lieu ?

Ce qui compte, c’est le contenu. Et il faut que les socialistes soient fraternels les uns avec les autres quelle que soit la densité des débats, qui doivent être utiles à la France.

Quel est votre programme immédiat ?

Retravailler avec tous les socialistes, y compris ceux qui hier n’ont pas été à mes côtés, pour rassembler, réunir, consulter, discuter, proposer. Stimuler les forums participatifs dans le cadre des municipales. M’impliquer pleinement aux côtés des candidats aux municipales et cantonales qui me le demandent. Poursuivre le travail de réflexion en profondeur pour le mettre demain au service des Français, pour le traduire en action et en résultat. Et participer, le 20 janvier, au forum sur la rénovation du PS qui se tiendra à la Mutualité, à Paris.

* « Ma plus belle histoire c’est vous », Editions Grasset.

Hier, Ségolène Royal est venue apporter son soutien à José Bové. L’altermondialiste a entamé une grève de la faim pour obtenir l’activation par le gouvernement de la clause de sauvegarde à Bruxelles, qui permettrait d’interdire la culture du maïs OGM en France. « Je respecte et je salue ce courage politique », a lancé Ségolène Royal à Bové, installé dans un bâtiment occupé par l’association Droit au logement avec une quinzaine d’autres militants, rue de la Banque (Paris II e ). Elle a également salué « sa posture morale ».

par Kévin publié dans : Vidéos, Interviews & Meetings

Publié dans | Pas de Commentaires »

Lettre du 3 Janvier 2008

Posté par jeanluke le 3 janvier 2008

segoetjose.jpgChères amies, chers amis,

Je vous prie de trouver ci-dessous le script de l’émission « Les 4 vérités » où j’étais invitée ce jeudi matin.

Vous pouvez également la voir : cliquez ici

Bonne journée,

signature3.gif

FRANCE 2 – LES 4 VERITES – Le 03/01/2008 – 07 :47
Invitée : Ségolène ROYAL, présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes

Thierry BECCARO
07h47, TELEMATIN, voici « Les 4 vérités ». Jeff WITTENBERG reçoit aujourd’hui Ségolène ROYAL, la présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes. Bonjour.

Jeff WITTENBERG
Bonjour à tous et en effet, bonjour à vous, Ségolène ROYAL.

Ségolène ROYAL
Bonjour.

Jeff WITTENBERG
C’est votre première intervention d’importance en 2008, merci de la réserver à FRANCE 2. Alors, on sait le vœu que vous aviez formé pour 2007, devenir présidente de la République. En 2008, qu’est-ce que vous aimeriez que l’on vous souhaite, en ce début d’année ?

Ségolène ROYAL
D’abord, moi, je voudrais, en 2008, que la France avance, et qu’elle avance avec tout le monde et pas seulement avec quelques-uns, ceux qui peuvent s’en sortir, et je souhaite aussi que la France puisse consolider les garanties fondamentales de chacun, c’est-à-dire se soigner, se loger, faire réussir ses enfants à l’école, recevoir le juste salaire de son travail ou avoir une couverture sociale lorsque l’on est âgé et que l’on a aujourd’hui des retraites en dessous du minimum vital. Voilà ce que je souhaite pour la France.

Jeff WITTENBERG
Vous faites des vœux pour les autres, mais pas pour vous, personnellement, dans cette année.

Ségolène ROYAL
Moi, je suis au service, d’abord, de la gauche, de la France aussi, parce que j’ai une responsabilité en tant qu’ancienne candidate à l’élection présidentielle, qui ai soulevé beaucoup d’espoir, qui ai reçu beaucoup d’amour, qui en ai aussi beaucoup donné au peuple français et bien sûr en cette année je compte aller jusqu’au bout de ce que j’ai entamé, au cours de cette campagne présidentielle, pour rénover la gauche.

Jeff WITTENBERG
On va y revenir. Tout d’abord, on va évoquer les vœux, d’autres vœux, ceux du président de la République, de Nicolas SARKOZY, qui a dit, lui, que tout ne peut pas être réglé en un jour, une manière de dire que tous les résultats, effectivement, ne peuvent pas être… aboutir, plutôt, en sept mois, avec un Baril de pétrole à 100 $, comme on l’a vu hier ; est-ce que vous lui accordez, au moins, des circonstances atténuantes ?

Ségolène ROYAL
Non, parce que chacun savait que le Baril de pétrole atteindrait ce prix là, il est le prix, d’ailleurs, pour tout le monde. D’autres pays européens réussissent…

Jeff WITTENBERG
C’est un frein à la croissance, quand même.

Ségolène ROYAL
D’autres pays européens, malgré ce handicap, arrivent à avoir de la croissance et surtout à bien répartir les fruits de la croissance, donc il fallait anticiper. Aujourd’hui, le Grenelle de l’environnement n’a eu aucune concrétisation, par exemple comment se fait-il qu’aujourd’hui encore, en France, il y ait des permis de construire qui soient délivrés sans l’obligation d’intégrer les énergies renouvelables ? Voilà par exemple, ce que je fais dans la région que je préside, aujourd’hui j’ai 5 lycées chauffés au bois et donc il y a des façons de faire, des façons d’anticiper, il n’est pas trop tard, mais il faut que le Grenelle de l’environnement se traduise par des effets concrets pour justement contrecarrer la hausse du prix du pétrole. C’est une chance, si on le veut, la hausse du prix du pétrole, parce que ça permet aussi le développement de, enfin, de nouvelles technologies propres.

Jeff WITTENBERG
Sur les vœux du président, une expression a retenu l’attention, il parle d’une « politique de civilisation ». Vous, vous ne la goûtez pas spécialement, cette formule, en tout cas dans la bouche de Nicolas SARKOZY. Pour quelle raison ?

Ségolène ROYAL
Ecoutez, voyez, je vous ai apporté, parce que je crois que ça n’a jamais été montré, ce plagia, c’est-à-dire « Une politique de civilisation », c’est une très belle expression, qui est une expression d’Edgar MORIN, dans un dialogue avec Sami NAÏR, Edgar MORIN qui est un grand, un des plus grands intellectuels français, qui explique dans ce livre, que la politique doit toujours être globale, c’est-à-dire on ne peut pas dire aux Français « débrouillez-vous individuellement ». Il ne peut pas, dit-il, y avoir de croissance économique sans justice sociale.

Jeff WITTENBERG
Mais ça, Nicolas SARKOZY ne dit pas le contraire.

Ségolène ROYAL
Si, il fait le contraire, c’est ça la différence. Il fait le contraire, c’est-à-dire qu’il pense, et on le voit dans ce qu’il propose sur la politique sociale, il dit aux Français : « débrouillez-vous dans vos entreprises » par exemple pour avoir le paiement des heures supplémentaires, ou « remettez en cause les 35 heures, entreprise par entreprise », alors qu’une politique de civilisation exige au contraire que l’homme soit pris dans sa globalité, c’est-à-dire qu’il ne faut pas fragiliser le contrat de travail si l’on veut au contraire que les entreprises soient performantes, qu’il ne peut pas y avoir de croissance économique en creusant les inégalités, mais bien au contraire. Or, aujourd’hui, on a quoi ? On a la croissance des inégalités, sans la croissance économique. Et ce que dit Edgar MORIN dans « La politique de civilisation », c’est que tout se tient, que l’un ne va pas sans l’autre, que si l’on touche au contrat de travail, ou que si l’on donne de la flexibilité, ou de l’agilité aux entreprises, en contrepartie, au contraire, il faut sécuriser les salariés pour qu’ils soient bien motivés dans leur travail.

Jeff WITTENBERG
Ségolène ROYAL, vous avez évoqué il y a un instant, les questions d’environnement. Aujourd’hui même, on l’a dit dans les journaux, José BOVE entame une grève de la faim pour demander un moratoire sur les cultures OGM. Le gouvernement a annoncé pourtant un gel, notamment du fameux MONSANTO 810, le maïs transgénique incriminé. Vous approuvez, quand même, José BOVE, dans sa démarche, grève de la faim ?

Ségolène ROYAL
D’abord, le gouvernement n’a pas tenu sa parole, il avait promis un moratoire des OGM, ça n’a pas été fait. Pourquoi ? Parce qu’il y a eu la pression, en effet, des grandes firmes capitalistiques, multinationales, comme MONSANTO. Geler l’hiver, ça n’a aucun sens, puisqu’on ne sème pas l’hiver et donc José BOVE exige que la parole soit tenue, tout simplement et…

Jeff WITTENBERG
Donc vous approuvez sa grève de la faim.

Ségolène ROYAL
Mais bien sûr. Mais bien sûr.

Jeff WITTENBERG
Vous le soutiendrez, éventuellement, vous irez le voir ?

Ségolène ROYAL
Vous savez, il y a en Europe 17 régions, dont la mienne, qui ont décrété, déjà il y a trois ans, le moratoire des OGM. Pourquoi ? Parce que ça porte atteinte à la santé publique, donc ce que je demande c’est le moratoire sur les OGM et la publication, c’est-à-dire la transparence, de toutes les études qui montrent, qui démontent les problèmes d’impact des OGM sur la santé publique et sur l’agriculture.

Jeff WITTENBERG
Vous irez voir José BOVE, vous irez le soutenir dans sa…

Ségolène ROYAL
Mais pourquoi pas ? Vous savez, ce n’est pas la première fois que je le soutiens et je pense que, qu’il y ai des hommes, comme ça, qui s’engagent très fortement, pour qu’il y ait une morale en politique et que la parole soit tenue et qu’en plus sur des sujets de société majeurs qui concernent la santé publique, eh bien je crois que c’est bien, que c’est courageux et que ça mérite d’être soutenu.

Jeff WITTENBERG
L’agenda social est chargé, les 35 heures pourraient être réformées, selon le gouvernement, ainsi que le contrat de travail que le gouvernement souhaite voir évoluer. Sur ces questions, vous donnez peut-être un gage, disons vous demandez à voir ce que va faire le gouvernement ? On sait par exemple que les 35 heures, vous avez toujours eu un discours assez mesuré, disons que ce n’est pas toujours un progrès. Qu’en est-il, aujourd’hui ?

Ségolène ROYAL
Il faut faire des réformes, là-dessus je n’ai jamais eu de discours ambigu. Il faut faire des réformes, mais il faut les faire correctement. Moi, j’ai été très étonnée dans le discours de Nicolas SARKOZY, lorsqu’il a décrit l’exaspération des Français. C’est quand même étonnant. Il a été élu, précisément, non pas pour décrire l’exaspération, des Français, pour la constater, mais pour y mettre fin. Aujourd’hui, il est le président de l’exaspération. Et sur l’agenda social, eh bien reprenons la politique de civilisation, c’est-à-dire que tout se tient, on ne peut pas toucher au contrat de travail, c’est-à-dire mettre en œuvre un projet comme celui qui est imaginé, de rupture à l’amiable, d’un contrat de travail, sans prévoir l’intervention d’un médiateur ou d’un juge qui va vérifier qu’il n’y a pas eu la loi du plus fort sur la loi du plus faible. On ne peut pas dire aux salariés : « débrouillez-vous tout seuls sans vos entreprises pour négocier les 35 heures ». Donc, là aussi, il faut une approche globale, c’est-à-dire à la fois des initiatives individuelles, parce que je crois que les libertés individuelles, la responsabilité individuelle, sont importantes, mais des garanties collectives et des sécurités collectives qui, elles, sont aujourd’hui dangereusement fragilisées.

Jeff WITTENBERG
On va parler de Ségolène ROYAL, auteur. Votre livre : « Ma plus belle histoire, c’est vous », se vend très bien, je crois, 120 000 exemplaires, m’avez-vous dit. Comment vous expliquez ce succès ? Que cherchent vos lecteurs, selon vous ? Comprendre pourquoi vous n’avez pas gagné ou savoir, ce qui est peut-être le plus important, ce que vous allez faire maintenant, parce que ça c’est quand même le grand mystère ?

Ségolène ROYAL
Oui, je suis très contente de ce grand succès. Je crois que ce que demandent, ce qu’attendent les lecteurs de ce livre, c’est de comprendre, peut-être de revivre aussi des évènements très forts et très denses de cette campagne, avec un échange affectif très fort…

Jeff WITTENBERG
Et l’avenir, alors, madame ROYAL, vous êtes…

Ségolène ROYAL
Et l’avenir aussi. Bien sûr…

Jeff WITTENBERG
Vous aviez dit en décembre : « Je dirai en janvier ce que je vais faire, si je prends, si je m’intéresse ou non à la tête du PS ». Alors, on est en janvier et j’ai envie de vous dire : « alors, qu’est-ce que vous avez décidé ? »

Ségolène ROYAL
Ce que je peux vous dire, en tout cas très simplement et avec beaucoup de détermination, c’est que je sens qu’il y a de plus en plus d’hommes et de femmes qui, en effet, se tournent vers moi et se demandent comment est-ce que l’on peut collectivement faire en sorte que les idées du Parti socialiste soient rénovées. Le Parti socialiste s’y est d’ailleurs attelé, dans plusieurs forums, mais moi j’ai bien l’intention de m’engager à fond, de servir à fond à la fois le Parti socialiste, en m’y impliquant totalement. Les élections municipales, aussi, qui sont là, qui sont l’occasion de dire beaucoup de choses et notamment sur la conception de la politique et sur la démocratie participative, au quotidien, et sur l’efficacité de la politique, je crois que c’est ça qu’attendent les Français.

Jeff WITTENBERG
Madame ROYAL, vous y impliquer totalement, ça peut vouloir dire que vous pourriez concourir au poste de Premier secrétaire du PS qui va être vacant dans quelques mois ?

Ségolène ROYAL
Il faut d’abord réussir les étapes précédentes. Si je réussis les étapes précédentes, c’est-à-dire en effet mobiliser beaucoup d’intelligence, comme je le fais en ce moment, pour continuer à bouger les lignes politiques, tel que je l’ai fait pendant la campagne présidentielle, avoir la capacité de faire une offre politique qui montre comment on peu résoudre aujourd’hui les problèmes qui se posent, en France, sans, je l’ai dit tout à l’heure, déconnecter d’un côté la croissance, de l’autre les inégalités, montrer que tout se tient et avoir des réponses structurées et donc faire en sorte que l’on puisse rassembler les socialistes…

Jeff WITTENBERG
Si les conditions sont réunies, qu’est-ce que vous ferez, alors ?

Ségolène ROYAL
Oui, plus définir ce qui est aujourd’hui une nouvelle force politique à gauche, eh bien si je suis capable de rassembler les socialistes sur cette offre politique, à ce moment-là j’irai jusqu’au bout de cette démarche.

Jeff WITTENBERG

Je vous remercie. Très bonne journée à vous, Ségolène ROYAL. C’est à vous Thierry, et merci. Bonne journée.

Thierry BECCARO
Merci beaucoup. Bonne journée.

 

 

 

Publié dans | Pas de Commentaires »

MUNICIPALES 2008: OSEZ LA GAUCHE

Posté par jeanluke le 31 décembre 2007

Charléty, c’est loin et si près en même temps. Retrouvons Cali dans son nouveau titre: 1000 coeurs debout: voir la vidéo

Municipales 2008: OSEZ LA GAUCHE!

sgolneroyal.jpg

http://www.dailymotion.com/video/x4lu5t

http://www.dailymotion.com/video/x46tk0VOTONS TOUTES ET TOUS POUR LA LISTE

 

« ENSEMBLE POUR L’AVENIR DE SAINT DENIS »

 

conduite par Georges SALI, soutenue par Ségolène ROYAL

et par Désirs d’Avenir.

La triste liste des Besson, Kouchner, Allègre and co. s’est encore allongée. Quelques personnes n’hésitent pas à utiliser le nom et l’image de Ségolène Royal pour soutenir une offensive violente contre le Parti Socialiste. Désirs d’Avenir Saint Denis condamne avec la plus grande force et fermeté ces pratiques scandaleuses et réaffirme son soutien total à la liste conduite par Georges Sali sur laquelle figurent d’ailleurs plusieurs de ses membres et dirigeants.

Message de Ségolène Royal:

J’apporte tout mon soutien à Georges Sali parce que je connais ses qualités humaines, son attachement profond aux valeurs de progrès et son souci de l’efficacité au quotidien.

Faites-lui confiance comme je lui fais confiance pour préparer l’avenir.

Bien sincèrement,

 

signature31.gif

Voir le tract Désirs d’Avenir Saint Denis: MUNICIPALES 2008: OSEZ LA GAUCHE pdf tractdsirsdavenir.pdf

La Liste « Ensemble pour l’Avenir de Saint Denis: voir

 

 

 

La campagne à Saint Denis: le panneau n°6 et un groupe de diffuseur(se)s devant Carrefour
panneau.jpg diff.jpg
Le 1er Mars, consultation de la population sur les priorités de la future Municipalité

1003135.jpg1003136.jpg

La dégustation de Baklava et de Thé à la menthe……………………………. Le vote de Georges SALI

1003134.jpg 1003138.jpg

LaViolence, insécurité, discriminations

http://www.dailymotion.com/video/x4e6fw

Intervention de Nasser Ramdane,

Président de SOS Racisme Ile de France

dans une réunion publique à Noisy où il est colistier d’Alda Pereira Lemaitre

 

 

victorhugo.jpgEntretien exclusif avec Victor Hugo

à propos du Président de la République lire

 

photo4.jpgSaint Denis:

« Ecoles en colère » « sécurité pour les enfants et les enseignants »

Parents et enseignants de plusieurs groupes scolaires descendent dans la rue

lire

Communiqué De Georges SALI, tête de liste « Ensemble pour l’avenir de Saint Denis » lire

 

L’appel du 14 Février pour une vigilance républicaine

Ségolène ROYAL, François BAYROU et Dominique de VILLEPIN ont publié dans « Marianne » un engagement à défendre « ensemble ou séparément » les principes républicains, une laïcité ferme et tolérante, l’indépendance de la presse, une politique étrangère digne, attachée à la défense de droit des peuples. Cet appel est également signé, entre autres, par JP CHEVENEMENT, Arnaud MONTEBOURG, Noël MAMERE, Bertrand DELANOE, JP BRARD

lire l’appel

Sept Milliards dilapidés, c’est plus de la moitié du déficit de la Sécurité Sociale

http://www.dailymotion.com/video/x48frp

Ségolène Royal à Argenteuil: lire aussi Message du 31 Janvier lire

EN IMAGES: Ségolène Royal chez Drucker le 27 Janvier 2008. Voir les extraits

imgp0591.jpgSégolène Royal à l’Assemblée nationale de Désirs d’Avenir à « la Bellevilloise »:

Il y a une « connivence » entre les puissants et « ceux qui jonglent avec les milliards » http://www.dailymotion.com/video/x468wt Lire l’article

Voir les reportages vidéo et album photo voir

Les cinq Milliards de la Société Générale détournés par un trader membre de l’UMP lire

 

Avec Sarkozy ce sont « LES LENDEMAINS QUI PLEURENT »

segolenermc.jpgSégolène Royal: « Donnons un bon avertissement au pouvoir et refusons l’irréversible en Iran » lire

Ségolène Royal soutient les ouvrières de Sony à Ribeauvillé voir les images

20080113sego4colhautb111n.jpgSégolène Royal soutient les socialistes en campagne: Saint Brieuc lire Strasbourg lire

Nicolas Domenach: « Ségolène Royal au-dessus de la mêlée » lire

file30398640364.jpgNicolas Sarkozy: «La politique de civilisation, c’est ce que fait l’Arabie Saoudite sous l’impulsion de sa majesté le roi Abdallah » lire les trois articles

Le Pouvoir au Peuple: L’expérience de Démocratie Participative de la ville de Grigny (69) lire

Aujourd’hui encore plus qu’hier, Ségolène tu peux compter sur nous!!!

http://www.dailymotion.com/video/x1pq76

bianco.jpg
usine2.jpg« Le Président s’amuse et la France souffre ». Ségolène Royal à Romans avec les ouvriers de « Charles Jourdan » en lutte contre les licenciements lire
« Je demande au gouvernement qu’il se bouge, qu’il se bouge pour mettre fin au surendettement et aux abus bancaires » Ségolène Royal lire

 

noahcopie1.jpg Yannick Noah:
« Tout me choque »dans l’action de Nicolas Sarkozy lire

 

latran2.jpg«Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, …» Nicolas Sarkozy, chanoine d’honneur de la basilique de Saint-Jean de Latran, accessoirement président de la République Française, lire
voir communiqué du Parti Socialiste: lire
Sarkozy insulte la République au Vatican
lire

travaux2copie1.gifMunicipales à Saint Denis:

ENSEMBLE POUR L’AVENIR DE SAINT DENIS

Pour défendre les Dionysiennes et les Dionysiens face à la politique de Ghettoïsation et de ségrégation sociale et spatiale menée par Sarkozy. Et face à l’insécurité et aux violences subies au quotidien. Devant l’impossibilité totale de parvenir à un accord avec le Parti Communiste local sur ces deux questions-clef (après sept réunions communes). Conformément au vote unanime de l’Assemblée des militant(e)s du 10 Janvier. Conformément au vote unanime du Bureau National du Parti Socialiste du 22 Janvier. La Section Socialiste partira en primaire à la bataille des Municipales avec toutes celles et tous ceux qui se reconnaitront dans ces valeurs et ces combats. Le Parti Radical de Gauche a d’ores et déjà donné son accord pour la liste commune. Les autres formations de Gauche sont consultées en ce moment.

lire le compte rendu rédigé par la délégation du PS
Deuxième rencontre le 19 Décembre: lire

Troisième rencontre le 22 Décembre lire

Quatrième rencontre le 27 Décembre lire

Cinquième rencontre le 29 Décembre lire

13 Janvier: Le PC rompt les négociations lire le communiqué du PS

 

ET TOUJOURS LE TUBE DE L’HIVER: Carla Bruni : « Kadhafi m’a dit » voir

 

 

slpsegocopie.jpgDécouvrez « La Télé Libre » de John Paul Lepers: L’émisson « Sous les Pavés » est consacrée à Ségolène Royal: voir

Et la télévision classique: « On est pas couché » de Laurent Ruquier (au quatrième rang, Catherine, Marie-Hélène et Alexandre. On les voit très peu, mais ils sont là et bien là!) voir la vidéo

France 2 : où va la gauche? avec Ségolène Royal, puis Julien Dray, Olivier Besancenot, Quiterie Delmas et Henri Gaino : cliquez ici

livresr.jpgSégolène Royal: Ma plus belle histoire, C’EST VOUSddicace.jpg

Ségolène Royal dédicace son livre dans une librairie du XXème
(nous vous avions informés de la tenue de cette rencontre)
Lire voir le reportage video de Rue 89
Séance de dédicace vue par une militante lire
Interview au Monde: « Toute ma place au premier rang » lire
voir message de Ségolène Ségolène Royal au JT de TF1 voir:
Interview de Ségolène Royal sur RTL par JM Aphatie
lire Ecouter l’interview en intégralité

Lire les extraits du livre
—————————————–
1002992.jpgLe Personnel de l’OPAC se mobilise pour le rétablissement de la sécurité publique: lire:
Réactions au décès de Mme Luong Phong assassinée pour 50 Euros dans les rues de Saint Denis:
L’hommage à la victime: lire Réponse de l’Association contre la Violence à un courrier la mettant en cause (ainsi que le Maire de Saint Denis) paru dans le Journal de Saint Denis:lire
Pour ou contre la vidéo-surveillance dans le centre de Saint Denis?
Donnez votre avis
pour aller sur la page vidéo surveillance
—————————————–
redevance.jpgRedevance télé: ils sont passés à l’acte.

Nous avions été parmi les premiers à vous alerter

lire(ou relire)
—————————————–
L’avenir de notre ville, ça nous concerne!!!
Découvrez les 57 propositions des Socialistes

Donnez votre avis Pour aller sur les pages Débat Municipal
—————————————–
La grève des transports vue par TF1: un modèle d’ »objectivité » voir la vidéo
——————————————

 

 

Démocratie Participative: LE POUVOIR AU PEUPLE!Jurys citoyens, conférences de consensus, sondages délibératifs, tirage au sort. Savoir, Proposer, Décider, Evaluer… Voilà bien des concepts nouveaux (en France tout au moins)

—————————————————— segoleneroyalreference2.jpgsegoenfants.bmp

SAINT-DENIS d’AVENIR

Dionysiennes, Dionysiens

A Saint Denis, Ségolène Royal a recueilli sur son nom 67,90 % des voix au second tour de l’élection présidentielle de 2007. Chaque jour, nous découvrons un nouvel aspect de la politique de la droite au pouvoir. Plus que jamais, le débat initié par Ségolène Royal est nécessaire pour reconstruire une vraie opposition de gauche.Vos idées, vos propositions nous intéressent. N’hésitez pas à nous faire part de vos questions, de vos opinions, de vos critiques constructives.

pour Le Collectif « Saint Denis d’Avenir », L’équipe du blog

imageblog.jpg

Jean-Luc, Catherine, Alexandre, Marie-Hélène, Marc

 

Avertissement: Tout propos injurieux, malveillant ou raciste sera systématiquement effacé.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

01najatbelkacem.bmpdomi.jpg01delphinebatho.bmpmignardordi.jpg

 

Désirs d’Avenir se relance

et renforce sa direction Lire:

 

Il faut rendre la parole aux militants. Mais aussi faire voter des gens qui ne sont pas adhérents du parti, comme en Italie. La préoccupation de l’organisation ne doit pas être l’organisation elle-même.

Il existe toujours dans le parti cette ligne élitiste sur la crainte d’une transformation en «parti de supporters». Mais qu’est-ce que ça veut dire? Cette conception condescendante me choque. Pourquoi considérer les gens comme des écervelés, qui choisissent à la tête du client? Peut-être qu’ils adhèrent aussi à des idées..

.signature31.gif

Les voeux de Ségolène Royal pour 2008: http://www.dailymotion.com/video/x3wrh3

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rappel Néthique Les blogs qui soutiennent Ségolène Royal, suivent une règle de conduite :Nous voulons débattre des enjeux réels, ne pas sombrer dans les polémiques stériles et les attaques personnelles. Le débat mérite mieux que ça ! Cela inclut, de façon non exhaustive toute attaque «personnelle», même à l’égard de femmes et d’hommes politiques comme le débat public et médiatique l’autorise trop souvent.

Publié dans | Pas de Commentaires »

« le Président s’amuse et la France souffre ».

Posté par jeanluke le 23 décembre 2007

 

 

 

usine2.jpgÀ Romans, Royal dénonce «la cruauté sociale»
Nicolas Barotte, envoyé spécial à Romans (Drôme) – Le Figaro 21/12/2007
L’ancienne candidate est venue apporter son soutien aux salariés de Charles Jourdan, en liquidation judiciaire.

 

Les semelles et les cuirs sont encore sur la chaîne de montage. les modèles attendent la dernière touche à leur fabrication. Spécialisée dans la chaussure de luxe, l’usine Charles Jourdan, à Romans-sur-Isère, dans la Drôme, s’est arrêtée de fonctionner lundi, lorsqu’a été prononcée sa liquidation judiciaire. Sans doute le point final d’une chronique de plusieurs années, où se mêlent conséquence de la concurrence mondiale, défaut d’anticipation économique et enfin manipulation de patrons voyous. Ou, comme le dit Ségolène Royal : «des financiers véreux qui ont dépecé la marque».

 

Les premiers plans sociaux datent de 2000. Le dernier repreneur, Yannick Bilquez, est aujourd’hui incarcéré en Suisse. Il est soupçonné de détournement de fonds. 197 salariés devraient recevoir leur lettre de licenciement entre Noël et le Nouvel An.

 

Mardi, Ségolène Royal a donc décroché son téléphone pour se rendre sur place et dire sa «révolte» contre «la cruauté sociale». Dans le train qui l’emmène dans la Drôme, elle accuse le «silence» qui pèse sur la situation économique de la France. «Personne ne dit rien», se plaint-elle. La salve vise le gouvernement, mais pourrait aussi s’appliquer à l’opposition. Sur le chemin, elle brandit le communiqué du jour de la préfecture, qui annonce une réunion le 3 janvier entre les syndicats et le secrétaire d’État en charge de l’industrie, Hervé Novelli, en se félicitant «d’avoir déjà fait bouger les choses».

 

Après avoir achevé la tournée de promotion pour son livre Ma plus belle histoire, c’est vous, et avant de se plonger dans les combats de 2008, les municipales et le congrès du PS, l’ancienne candidate à la présidentielle est de retour sur le terrain social. «Je n’ai apporté que ma modeste présence, dit-elle. Je ne l’aurais pas fait, j’aurais eu mauvaise conscience.»

 

Dans les ateliers de l’usine rouverts pour cette visite, on ne se fait pas beaucoup d’illusion : «On nous a tellement menés en bateau.» «Pourquoi vous n’êtes pas venue plus tôt ?» interroge un salarié. «C’est pas la peine de venir se pavaner maintenant», chuchote une autre. Certains prennent cet ultime «coup de projecteur» comme une dernière occasion de trouver un industriel repreneur. Une femme ne parvient pas à contenir ses larmes. Ségolène Royal la prend dans ses bras.

 

 

Pas de baguette magique

 

 

«Ça suffit», tonne, quelques minutes plus tard, la présidente de Poitou-Charentes en visant la situation économique de l’entreprise. Mais mis à part relayer les derniers appels des salariés qui cherchent un industriel repreneur, l’ancienne candidate n’a pas de baguette magique. Elle évoque la création d’une scop, une société coopérative. Mais elle ne rencontre pas beaucoup d’enthousiasme.

 

À la sortie, Ségolène Royal s’arrête sur les marches de l’usine pour un dernier commentaire, quelques jours après la mise en scène dans le parc d’Euro Disney de l’idylle entre Nicolas Sarkozy et Carla Bruni : «Le peuple souffre et le roi s’amuse.»

 

par Kévin publié dans : Actualités de Ségolène Royal & du PS

 

 

 

Royal avec les ouvriers de Charles Jourdan
pendant que « le président s’amuse »
3852171916royalaveclesouvriersdecharlesjourdanpendantquele.jpgROMANS-SUR-ISERE (AFP) – « Je suis ici en solidarité. Restez debout! »: Ségolène Royal, dans l’escalier de l’usine Charles Jourdan à Romans-sur-Isère, dit son « admiration » et sa « colère » devant les salariés dont l’entreprise a été mise en liquidation judiciaire.

 

Entourée de micros et caméras en nombre, l’ancienne candidate à l’élection présidentielle, chemise en daim et pantalon noir, arpente les salles, les chaînes de montage vides et rencontre pendant une heure et demie les ouvriers de cette entreprise, fleuron de Romans, « capitale de la chaussure de luxe ».

 

Au milieu des escarpins de cuir ou de daim raffinés, de bottes somptueuses en lézard, les ouvrières ne cachent pas leur émotion. Des femmes ont la larme à l’oeil, évoquant leurs 35, 38 ou 40 ans d’entreprise.

 

Certains salariés affichent des visages maussades : « elle aurait dû venir avant…On est liquidés, on est morts… »

 

Interpellée, Ségolène Royal s’arrête, discute. Ici, elle se renseigne sur le nombre d’années de présence dans l’entreprise. « 40 ans? », s’étonne-t-elle. « C’est vous la doyenne? Quand êtes-vous entrée? » « A 16 ans et demi », répond l’employée, les yeux embués, en anorak rouge.

 

Une ouvrière rousse, au verbe haut, dénonce les financiers qui ont mis à mal l’entreprise et ne veulent que « du profit, du profit ».

 

Une autre parle, mais ne finit pas sa phrase, trop émue. Ségolène s’approche et l’embrasse.

 

Tous se relaient pour dire le « savoir-faire », « l’élégance », le « travail d’orfèvre », l’esprit de famille » de cette entreprise fondée en 1921, qui a chaussé Rita Hayworth, Grace Kelly, Mistinguett et même « le pape ».

 

undefined

 

Tous se relaient pour raconter leur histoire: Charles Jourdan a été mis en liquidation judiciaire lundi entraînant le licenciement de ses 197 salariés après le retrait de l’Américain Omniscent, qui restait seul en lice pour la reprise après le départ de Repetto. Le chausseur avait été placé en redressement judiciaire le 12 septembre pour la troisième fois depuis 2003

 

La présidente de Poitou-Charentes circule parmi les embauchoirs, les chaînes et compatit: « Je trouve atroce, abominable ces licenciements avant Noël ». Les femmes opinent.

 

Une ouvrière parle d’ »appel au secours », une déléguée du personnel lui dit: « nous lançons le dernier cri d’appel pour qu’un industriel sérieux nous reprenne ».

 

Dans le petit musée du premier étage où sont conservés les précieux modèles, elle « lance un appel aux industriels sérieux ». C’est un « outil de travail qui ne doit pas mourir ».

 

Ségolène Royal est venue, car elle a vu la « détresse » des salariés. Se disant « femme politique » avec « un peu de pouvoir médiatique », elle s’est mise « au service d’une cause » qu’elle croit « être très bonne ». « S’il y a un petit espoir de faire bouger les choses, il faut y aller », lance-t-elle, elle qui n’a apporté que sa « modeste présence ».

 

Et elle évoque une prochaine rencontre des salariés le 3 janvier avec Eric Besson, secrétaire d’Etat à la porspective, élu du département, et transfuge du parti socialiste. « Preuve que ça a bougé », selon elle.

 

A la fin de la visite, un délégué lui offre « au nom du CE » deux paires d’escarpins, rouge et noire.

 

A l’extérieur de l’usine, avant de repartir pour Paris, elle lance: « En voilà assez de cette cruauté sociale, de ces entreprises qui ferment et délocalisent », avant de lâcher le vrai message de cette visite: « le Président s’amuse et la France souffre ».

 

par Kévin publié dans : Actualités de Ségolène Royal & du PS

 

 

Publié dans | Pas de Commentaires »

Désirs d’Avenir se relance et renforce sa direction.

Posté par jeanluke le 18 novembre 2007

01delphinebatho.bmp 01najatbelkacem.bmp domi.jpg mignardblog.jpg

Delphine Batho Najat Belkacem Dominique Bertinotti Jean-Pierre Mignard

Quatre des nouveaux membres de la direction de Désirs d’Avenir.

 

Samedi 17 Novembre, 10h

 

La salle Vianey dans le 12ème Arrondissement est pleine à craquer pour la première grande réunion de l’association Désirs d’Avenir depuis la rentrée. L’Assemblée Générale doit valider l’action de Désirs d’Avenir de l’année écoulée. Elle n’avait pu avoir lieu pendant la campagne et tout le monde comprendra pourquoi.

 

L’adoption des rapports financier et d’activité ne posa pas de gros problèmes. Le site continue, en cette période plus calme, d’enregistrer des dizaines de milliers de connexions par jour. Il y a 14.000 adhérents à jour de leurs cotisations. En fait plus du double dans les 900 collectifs locaux.

 

La question de la structuration du mouvement et de ses rapports avec le Parti Socialiste fut posée à plusieurs reprises. Un large accord se dégagea pour refuser une structuration classique, Fédérations, Sections, etc. Par contre, dans la campagne, il a fallu aller très vite. Maintenant nous pouvons réfléchir à améliorer la communication entre nous. Le site n’est pas forcément suffisant dans ce domaine et il semble possible de mettre en place des correspondants par grandes régions, par exemple. Le système de référents adopté au début de la campagne est aujourd’hui, à bien des égards, caduc. Engagement a été pris de le revoir globalement.

 

Le futur nouveau Président de Désirs d’Avenir, Jean-Pierre Mignard, rappela que Désirs d’Avenir n’est ni un nouveau parti, ni un courant du PS. Il fit la comparaison avec les nombreux « clubs » regroupant des membres du PS, parfois avec d’autres militants, afin de débattre plus précisément de sujets particuliers ou de se retrouver par affinités. Lui-même, adhérent du PS depuis quarante ans, a toujours, en même temps, fait partie d’un club.

 

La différence est le nombre. Cette salle qui n’est qu’une petite partie de Désirs d’Avenir, pourrait contenir dix fois la plupart de ces fameux clubs. La différence est le public. Au lieu de s’adresser à quelques experts, Désirs d’Avenir s’adresse à la masse des citoyens-experts. Chacun a sa pierre à apporter et il ne saurait être question de distinguer membres et non-membres du PS. Pas plus que de demander à qui que ce soit l’état du paiement de ses cotisations. Désirs d’Avenir est une organisation de débat. Et le débat, pour être le plus riche et le plus fructueux possible, doit être le plus libre possible.

 

Dans cette période de préparation des Municipales, Désirs d’Avenir devra porter, alimenter, approfondir et enrichir le débat sur le fond. JP Mignard propose de le faire dans trois directions principales :

 

- La Démocratie Participative et sa mise en place réelle au niveau des communes.

 

- Les jurys-citoyens et leur importance dans l’évaluation des actions politiques locales.

 

- La défense de l’environnement et la lutte contre le réchauffement de la planète. Cause fortement portée par Ségolène Royal pendant la campagne et rencontrant trop peu d’écho. Une prise de conscience importante semble avoir eu lieu depuis. Alors concrètement, comment on fait dans notre commune ?

 

Afin de renforcer notre mouvement, six personnes sont venues renforcer la direction de Désirs d’Avenir. La prochaine Assemblée Générale, début 2008, devrait permettre la modification des statuts de l’Association et la constitution d’une direction nationale plus large. Et maintenant, au travail…

 

Marie-Hélène, Alexandre et Jean-Luc, représentant(e)s de Saint Denis d’Avenir à l’Assemblée Générale.

 

 

Publié dans | Pas de Commentaires »

analyse de l’interview de Ségolène Royal par le JDD

Posté par jeanluke le 24 octobre 2007

Royal fourbit ses armes

sgorome.jpgsegolenefrancepresidente.jpg

Par Nicolas MOSCOVICI leJDD.fr

Plutôt discrète dans les médias, Ségolène Royal a accordé un entretien à Libération, publié lundi. Si elle déclare vouloir se donner du temps en vue de la succession de François Hollande à la tête du PS fin 2008, elle ne se prive pas d’en critiquer certains aspects et fustige une ligne élitiste et condescendante. Elle se dit également touchée des attaques dont elle a été la cible.

Lire la suite… »

Publié dans Ségolène Présidente en 2012 | Pas de Commentaires »

12
 

Yüzyıla Ağıt |
St Maximin la Ste Baume que... |
inspecteurjjc |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Erratum
| Pascal-Eric LALMY
| Association pour une Meille...